Des nouvelles pas fraîches

Scandale à Ottawa

Scandale à Ottawa

Une sculpture fait scandale à Ottawa

L'exposition, par le Musée des beaux-arts, d'une sculpture faite de 23 kilos de viande de boeuf a suscité l'ire de nombreuses personnalités, tandis que sa créatrice, l'artiste montréalaise Jana Sterbak, affirme que son oeuvre cherche simplement à illustrer la vanité humaine et le caractère éphémère de la vie.

Pour le conseilleur municipal Marc Maloney, ces quartiers de viande, disposés sur un mannequin de manière à suggérer une robe de femme sont aussi dégoûtants que peu hygiéniques. Il a chargé les inspecteurs de la santé d'examiner la sculpture, qui fait partie d'une exposition de 24 oeuvres de Jana Sterbak, pour savoir si elle n'enfreignait pas les normes de la santé publique.

Mme Sterbak prétend quant à elle que sa création pourrait, au pis, être considérée comme une illustration humoristique, et même quelque peu grotesque, de la tendance sexiste consistant à traiter les femmes comme des morceaux de viande.

Mais, souligne-t-elle, son intention était plus subtile: le titre de la sculpture, Vanitas : Robe de chair pour une albinos anorexique veut rappeler que tout n'est que vanité et que la vie ne dure qu'un instant. "Ce que j'ai voulu souligner, c'est que la chair se dessèche et qui bientôt, il ne reste plus que des rides sans attrait", dit-elle.

(C'est arrivé le 2 avril 1991).

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>