Des nouvelles pas fraîches

Instruction primaire

Instruction primaire

La cause de l’instruction primaire

L’École fondée par le journal La Presse, il y a deux mois, donne des résultats très encourageants

Lorsque, il a un peu plus de deux mois, la direction de La Presse, mue uniquement par le désir de faire le bien de pousser au progrès, instituait, à ses frais, en cette ville (Montréal), un cours d’études primaires sous la direction du professeur J. M. A. Noël, elle était loin de s’attendre au succès complet qui couronne aujourd’hui ses généreux efforts.

Cette école fut ouverte, comme on le sait aux vainqueurs d’un concours qui eu lieu au mois d’août dernier entre les petits amis de La Presse.

L’ouverture de cette école qui devait se faire vers la mi-septembre fut retardée par des circonstances incontrôlables jusque vers la mi-octobre, de sorte que, si nous omettons les jours de congé, les dimanches et autres jours de fête, il se trouve que le 31 décembre dernier (ce texte a été publié le 4 janvier 1905), l’école de La Presse entrait dans son soixantième jour d’existence.

Quand arriva l’heure de l’ouverture de cette école, les élèves dont l’âge varie entre six et huit ans furent déclarés dûment qualifiés pour la fréquenter.

Comme nous l’avons déjà dit dans un entretien précédent, les méthodes d’enseignement du professeur Noël sont sans rivales et sont approuvées par les autorités les plus compétentes en matière d’éducation. La Presse qui, vers le milieu de novembre dernier, fut témoin d’un examen subi devant lui par les élèves de M. Noël retourna à cette école le 29 du même mois, où il lut a été donné de constater les progrès vraiment surprenants accomplis par ces enfants dans un espace de temps aussi court.

Il convient de dire d’ailleurs que le professeur Noël ne néglige absolument aucun détail de nature à créer chez ses jeunes élèves une favorable impression. Son système consiste surtout à infiltrer, lentement, mais sûrement, l’instruction dans les jeunes intelligences qui lui sont confiés.

La lecture, l’écriture, l’orthographe, l’arithmétique, le catéchisme, l’histoire sainte et la géographie sont enseignés tous les jours à des heures fixes aux cours de M. Noël.

Sa manière d’enseigner l’arithmétique en se servant de blocs en bois et de chiffres mobiles est la plus parfaite et la plus pratique, croyons-nous, qui puisse se trouver.

Ces jeunes enfants apprennent aussi à parler la langue anglaise d’une façon réellement prodigieuse. Enfin, le tout <a cette école est enseigné, raisonnée et commenté par le professeur Noël, et non récité en une sèche théorie par les élèves.

Note de GrandQuébec : Malheureusement, aucune adresse de cette école n’a été indiquée dans l’article.

Voici la liste du premier groupe d’élèves du professeur Noël  (publiée le 4 janvier 1905):

  • Emmanuel Auger
  • Roméo Barck
  • Raoul Bouchard
  • Lucien Bourbonnière
  • Wilfrid Danis
  • Adrien Desjardins
  • Aimé Dubois
  • Eugène Dubreauil
  • Thomas Eagan
  • Jean Granger
  • Émile Lafrance
  • Lucien Langevin
  • Paul Martin
  • Adrien Morneau
  • Léo Normandin
  • Lucien Paquet
  • Armand Pageau
  • Joseph Quennevillle
  • Victor Rivet
  • Émile Saint-Jean

Ancienne église St. Paul

Photographie : Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>