Des nouvelles pas fraîches

Conflagration à la Pointe-Claire

Conflagration à la Pointe-Claire

Conflagration à la Pointe-Claire

L'élément dévastateur anéantit une partie de ce charmant petit village. Plus de 200 personnes sans abri. L'oeuvre d'un incendiaire, dit-on.

Encore une désolante conflagration à enregistrer.

Cette fois, le terrible élément s'est attaqué au pittoresque et verdoyant village de Pointe-Claire, situé sur les bords du lac Saint-Louis et au milieu de la nuit noire a causé des dégâts considérables.

Le feu s'est déclaré, nous apprend un premier message téléphonique très laconique, chez M. Paquette, magasin actuellement inhabité.

Les flammes ne tardèrent pas à se propager et bientôt, malgré les efforts des citoyens, plusieurs résidences flambaient.

C'est vers deux heures du matin, le 22 mai 1900, que l'incendie s'est déclaré et, avertis du danger, les citoyens n'ont pas tardé à prendre les mesures les plus rapides pour combattre les flammes.

Leurs efforts tout d'abord furent vains et du secours fut mandé de Montréal.

Les flammes illuminaient l'horizon à plusieurs lieux à la ronde et à chaque minute, le danger d'une conflagration générale se dressait menaçant.

Les craintes de la population n'étaient pas futiles, car tout à coup, l'on voit les flammes, activées par le vent, se communiquer aux maisons environnantes, et force fut aux pompiers et aux citoyens de reculer devant le brasier qui agrandissait toujours son foyer de dévastation. Et au milieu de la consternation la plus profonde, de la désolation la plus pénible, on vit toute une série de résidences, de "homes" confortables, d'édifices s'écrouler dans des nuages de fumée et de feu.

Le bureau de poste et l'hôtel de ville sont aussi détruits.

C'est sur la rue de l'église que les dégâts ont été les plus considérables.

Les nombreux curieux attirés, ce matin, à la Pointe-Claire, par la nouvelle conflagration qui venait de jeter sur la route une couple de cents personnes, ne virent, en entrant dans le village aussi coquet et aussi pittoresque auparavant, que des scènes de ruines et de désolation. Dans les champs et au milieu des rues, des meubles, des paillassons, des couvertures, des oreillers sauvés à grande peine gisent tristement. Ça et là, des familles, tout en larmes, pleuraient sur leurs ruines quasi irréparables.

Il y a une trentaine de maisons complètement détruites. Les murs seuls demeurent debout tout calcinés, au milieu des décombres fumants.

Quelles sont les origines de la conflagration? Le bruit circulait dans le village, ce matin, qu’une main incendiaire était la cause de ce désastre irréparable. Des gens jurent avoir vu de leurs propres yeux, en même temps que les premières flammes de l’incendie apparaissaient dans la nuit, un homme fuir à toute vitesse en voiture légère. De plus, des personnes de Lakeside, village voisin, ont vu le même attelage fuir à toute rapidité vers Montréal.

D’un autre côté, la police locale a été avertie cet avant-midi, de surveiller les agissements d’un certain individu qui a pris le train, ce matin, à destination de Montréal.

(C’est arrivé le 22 mai 1900).

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Plus dans Des nouvelles pas fraîches

  • Désastre en Beauce

    Désastre en Beauce L’Action catholique, 1er août 1917 L’inondation cause un désastre incalculable dans les villages de Beauce Sainte-Marie et Scott sont ravagés – Nombre de maisons sont inondées et emportées par les flots – les récoltes sont détruites – nombreux sauvetages – une perte de près de deux millions. L’eau a...

  • Asile de Beauport

    Inauguration de l’Asile des aliénés de Beauport UNE FÊTE EXTRAORDINAIRE – Le nouvel Asile des Aliénés à Beauport, sur la terre appartenant autrefois au juge de Bonne, a été inauguré mardi soir par une fête d’un genre nouveau, à laquelle MM. les docteurs James Douglas, Morrin et Frémont, propriétaires de cet établissement,...

  • Le cas d’Eva Roch

    Le dernier sommeil d’Eva Roch Eva Roch, la dormeuse de la rue Marie-Anne, est décédée (Le cas d’Eva Roch a mystifié les médecins des États-Unis et du Canada. Recherches réalisées par Vicky Lapointe, blogue Histoire, Patrimoine et Multimédia) Mlle Eva Roch, la célèbre dormeuse de la rue Marie-Anne, est décédée hier après-midi...

  • Accident du réservoir des plaines d’Abraham

    Accident lors de la construction du réservoir des plaines d’Abraham en 1932 (Les recherches ont été réalisées par Vicky Lapointe, blogue Patrimoine, Histoire et Multimédia) Les travaux de construction du réservoir d’eau sous les plaines d’Abraham à Québec ont duré de 1931 à 1933. L’Action catholique, 10 août 1932 UNE PARTIE DE...

  • Enlévement par hypnotisme

    Un enlèvement au moyen de l’hypnotisme Albert Cuillerier, un jeune Montréalais, déclare avoir été entraîné à New-York par un homme étrange qui l’aurait magnétisé – Ses parents plongés depuis une semaine dans une anxiété inexprimable Le jeune Albert Cuillerier, un garçon de quinze ans, joli, intelligent, l’idole de sa famille, est disparu...

  • Deux siamoises

    Deux siamoises sont nées à Saint-Benoît (Recherches réalisées par Vicky Lapointe, le résultat publié pour la première fois sur les pages de son blogue Patrimoine, Histoire et Multimédia : Des siamoises sont nées Le 29 janvier 1878, le curé de la paroisse Saint-Benoît (aujourd’hui intégrée à Mirabel) a consigné dans les registres...

  • Victime de la boisson

    Victime de la boisson à Fitch Bay Le Courrier du Canada, 20 janvier 1869 Triste mort – avertissement Geo. A. Gustin, fils de M.Loren Gustin, de Fitch Bay, (Canton de Stanstead), âgé d’environ 17 ans, est mort dans les circonstances pénibles suivantes, dimanche dernier au soir. Ce jeune homme, en compagnie de...

  • Notaires mystifiés

    Des notaires mystifiés 28 notaires ont été victimes d’une mystification Appelés en pleine nuit dans la rue Champlain pour un prétendu mourant. La police intervient Vingt-huit notaires ont été victimes d’une mystification de fort mauvais goût au cours de la nuit de lundi à mardi. Ils ont été appelés à une maison...

  • Mort de l’écumeur des plaines

    La mort de l’écumeur des plaines 1854 :  L’écumeur des plaines, F.-X. Aubry meurt à Santa Fe, Nouveau-Mexique Recherches et première publication : Vicky Lapointe, blogue Histoire, Patrimoine et Multimédia Voici un article à propos de François-Xavier Aubry, né au nord de Louiseville le 3 décembre 1824 et qui termina sa vie...