Des nouvelles pas fraîches

Tragédie à Chapais

Tragédie à Chapais

Tragédie à Chapais

42 morts, 50 blessés

À la suite de l’incendie d’un club de Chapais qui a fait au moins 42 morts et une cinquantaine de blessés dans la nuit de Nouvel An de 1980, les autorités procèdent aujourd’hui à l’identification des victimes. Il s’agit du pire incendie que le Québec ait connu depuis 1938.

La panique s’est emparée des quelque 400 personnes qui se trouvaient dans le club Opémiska lorsque le feu a été allumé à des guirlandes de sapin séché décorant les murs vers 1 heure 30 du matin. Tout indique que le responsable soit un fêtard qui a brandi son briquet pour s’amuser.

Les flammes, qui ont pris naissance près de l’entrée principale, se sont rapidement propagées à tout l’édifice, un immeuble en bois datant de 25 ans et ont pris au piège ceux qui se trouvaient à l’intérieur. Le club a été complètement détruit par l’incendie.
 
La Presse, 1er janvier 1980

Pour en savoir plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>