Des nouvelles pas fraîches

Gardez vos assiettes

Gardez vos assiettes

Gardez vos assiettes

Ne casses pas les assiettes, l’an 2000 leur promet de beaux jours. Mais vous pouvez jeter à la poubelle les idées reçues, selon lesquelles l’alimentation future serait un horrible ragoût de pilules multicolores, de tablettes sans saveur et de concentrés alambiqués. Poissons, fruits de mer, légumes frais du potager, fruits exotiques… à l’aube du XXI siècle, tout ce que vous pourrez désirer caler sous vos molaires sera à portée de vos assiettes (en déliant les cordons de votre bourse) sous forme de plats surgelés et très sophistiqués.

Industriels de l’agro-alimentaire et chercheurs réunis en colloque à Paris, le 9 mars 1988, ont fait le point scientifique des recherches en matière de transformation des produits agricoles et de nutrition.

À ce colloque, où il fut question du développement des capteurs (capteurs à infrarouge pour analyser les fruits sans les endommager), et de l’apport de l’électronique et de l’informatique, les équipes de recherche fondamentale se sont sérieusement interrogées sur le procédé qui fait qu’une mayonnaise prend on ne prend pas.

Du coulis de tomates pour agrémenter le steak-frites, à la poignée d’ail haché jetée sur une poêlée de girolles pour re-plaisir à monsieur, en passant par la purée de carottes de l’éternel régime, sans oublier le sorbet à la mangue pour l’exotisme, la ménagère de l’an 2000 peut espérer remplir son panier au premier supermarché de produits surgelées du coin

(Cela ce passait le 9 mars 1988).

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>