Des nouvelles pas fraîches

Ottawa élague sa fonction publique

Ottawa élague sa fonction publique

Ottawa élague sa fonction publique

Incapable de s’entendre avec le principal syndicat de la Fonction publique, Ottawa a décidé de légiférer pour suspendre pendant trois ans les modalités de sécurité d’emploi de ses employés afin de réduire la taille de la bureaucratie fédérale.

Le président de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), Daryl Bean, a aussitôt promis une réplique sentie au gouvernement Chrétien, affirmant que « l’affrontement était maintenant inévitable ». Toutes les pressions seront envisagées, a-t-il dit, y comprise la grève.

Selon des indications venant des syndicats, le gouvernement Chrétien entend éliminer sur trois ans quelque 45 000 postes dans la Fonction publique. La réduction de la taille de la Fonction publique sera un des éléments clé du deuxième budget du gouvernement Chrétien qui sera dévoilé le lundi 27 février 1995.

En prenant la décision de suspendre la clause de sécurité d’emploi de ses employés par le dépôt prochainement d’une loi spéciale, le gouvernement a confirmé hier (le 21 février 1995) qu’il entend éliminer des dizaines de milliers de postes de fonctionnaires. Les dispositions de cette loi, a précisé le président du Conseil du Trésor Art Eggleton, toucheront les employés de sept à dix ministères promis à un plus grand coup de hache budgétaire que les autres. Transport Canada est en tête de liste. Le nombre exact d’emplois en cause sera dévoilé lundi.

L’an dernier, le gouvernement Chrétien avait situé à 32 milliards de dollars le déficit qu’il comptait se permettre en 1995-1996 et à 25 milliards sa cible pour l’année suivante.

Pour y arriver il devra dénicher plus de 12 milliards en compressions budgétaires et en nouveaux impôts en sus de mesures d’austérité déjà prévues dans le budget de l’an dernier.

Ottawa entend réduire la taille de la Fonction publique en commercialisant ou encore en privatisant certaines opérations. Ce sera notamment le cas au ministère des Transports, qui entend remettre au secteur privé ou communautaire la gestion d’aéroports, de ports et autres infrastructures de transport.

Le président du Conseil du Trésor art Eggleton a tenté de s’entendre avec les syndicats sur un ensemble de mesures qui permettraient de réduire rapidement la taille de la Fonction publique. Il a obtenu l’appui de 15 des 16 syndicats. Seule l’Alliance de la Fonction publique, qui représente environ 170 000 de 220 000 fonctionnaires fédéraux, a refusé les propositions gouvernementales. Les fonctionnaires touchés se verront offrir un programme d’encouragement à la retraite anticipée s’ils ont plus de 50 ans et plus de 10 années de service. Les autres auront droit à une indemnité de départ.

Les provinces, qui ont obtenu l’assurance que les sommes qu’elles reçoivent pour la santé et l’éducation post-secondaire seraient maintenues au niveau prévu l’an prochain, pourraient bien hériter l’année suivante le contrôle d’une enveloppe sociale considérablement amputée.

ottawa

La colline parlementaire à Ottawa. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>