Des nouvelles pas fraîches

Fiasco complet

Fiasco complet

Fiasco Complet

L’accusation de libelle criminel portée par M. L.-G. Robillard, président de l’Union Franco-Canadienne, contre M. Jules Helbronner, rédacteur en chef de La Presse, a eu un bien triste sort, le 11 février 1902, après-midi, à l’enquête préliminaire que présidait l’honorable juge Choquet.

Après avoir entendu une couple de témoins de la poursuite et sans même qu’un seul témoin ais été appelé du côté de la défense, le juge enquêteur ayant constaté qu’il n’y avait pas l’ombre d’une cause dans toute cette affaire, a renvoyé l’action sans plus de cérémonie.

Celle du même plaignant contre M. Ed. Charlier, éditeur-propriétaire des Débats, a été ajournée à mardi prochain afin de permettre la production de tous les livres de l' »Union Franco-Canadienne ». Cette production est ordonnée par l’honorable juge Choquet.

Comme nos lecteurs se le rappellent sans doute, cette poursuite avait été intentée contre M. Jules Helbronner et Ed. Charlier, conjointement, à la suite d’un articles publié dans les Débats, le 23 juin 1901, et intitulé Chassons les vendeurs du temple, dans lequel M. Robillard se croyait visé. Cet article était signé Julien Verroneneau, et M. Robillard était convaincu qu’il s’agissait là d’un pseudonyme emprunté par M. Helbronner.

(Texte, publié dans La Presse, le 12 février 1902).

fiasco

Fiasco. Photo : © GrandQuebec.com

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>