Des nouvelles pas fraîches

Un affront aux pauvres

Un affront aux pauvres

La visite de Charles et Diana, un affront aux pauvres ?

Le prince et la princesse de Gaulles, accompagnés de leurs deux enfants, le prince William, neuf ans, et le prince Henry, sept ans, entament aujourd’hui, le 23 octobre 1991, une visite en Ontario, dont la pertinence et le coût donnent déjà lieu à un débat enflammé.

Les partisans de la monarchie avancent que le Canada doit maintenir à tout prix ses liens avec la famille royale ; par contre, les organisations de lutte contre la pauvreté soutiennent qu’avec un taux de chômage élevé et la multiplication des banques alimentaires, dépenser un seul cent pour la tournée de membres de la famille royale est un affront aux sans-abri et aux affamés.

Ottawa et Queen’s-Park partageront le coût de l’accueil des visiteurs, tandis que les municipalités assumeront certaines dépenses locales. Selon un auxiliaire du secrétaire d’État Robert de Cotret, Ottawa a alloué un budget de 750 000$ pour les visites de membres de la famille royale, en 1991 et 1992.

La famille est arrivée à Toronto à bord du yacht royal Britannia.

(Tiré de La Presse, 24 octobre 1991)

diane henri william

La princesse Diane et ses fils, le prince William et le prince Henri

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>