Des nouvelles pas fraîches

Laporte est mort

Laporte est mort

Les ravisseurs de M. Laporte retournent son corps

Samedi, 17 octobre 1970, à 18h18, une semaine jour pour jour et minute pour minute après son enlèvement devant sa demeure à Saint-Lambert, M. Pierre Laporte, ministre du Travail et de l'Immigration du Québec, a été tué.

Son corps a été découvert peu après minuit, au cours de la nuit de dimanche à lundi, dans le coffre de la voiture qui avait servi à ses ravisseurs, le 10 octobre dernier. Le communiqué du FLQ précise notamment que le corps de M. Laporte, tué à 18h18, se trouve dans le coffre de l'automobile.

Avant l'arrivée de l'armée canadienne, de nombreuses autos – patrouilles de la Sûreté du Québec mandées sur les lieux, barrent les voies d'accès au terrain de stationnement. A l'exception des représentants de CKAC et de La Presse, arrivés avant la police, tous les journalistes sont retenus à l'extérieur du terrain de stationnement.

Vers 23h45, un camion de l'armée attelé d'une remorque entre dans le terrain. Un militaire spécialiste en désamorçage examine soigneusement l'auto dont il doit ouvrir le coffre.

II installe ensuite un écran protecteur devant le coffre et se prépare à forcer la serrure à l'aide d'un pied-de-biche.

Un premier coup de pic est donné sur la serrure. L'explosion appréhendée ne se produit pas.

Encouragé, le militaire, derrière son écran, frappe régulièrement sur la serrure. Il s'arrête de marteler, examine son travail et soulève le bord du coffre en forçant sur son pied-de-biche sur lequel il pèse de tout son poids. Le militaire se penche, regarde dans la mince ouverture, se retourne vers ses supérieurs et hoche la tète de haut en bas. Il se relève, avance vers les policiers et dit qu'il a vu des «guenilles». En quelques minutes, le soldat achève d'ouvrir le coffre. Il est environ 00h15.

Le capitaine Bellemarre confirme qu'il y a un corps mais refuse de dévoiler l'identité de ce corps.

Les policiers retirent du coffre un bout de corde, une feuille de papier et des morceaux de tissus. Un autre policier prend des photos de la voiture et de son contenu.

Cette fois, il n'y a plus de doute, le contenu du coffre est bel et bien le corps de M. Laporte. La nouvelle est immédiatement lancée dans le monde entier.

Le corps du ministre est étendu dans le coffre. Il porte le chandail dont il était vêtu lors de son enlèvement. Sa barbe est longue de quelques jours et une de ses mains, rougie par le sang, dépasse d'un bandage sommaire qui enroule son poignet.

2 Comments

  1. Anonymusss

    2013/04/02 at 7:58

    Qui a tué pierre la porte ? ( leur nom s.v.p. )

  2. Dubé

    2016/07/04 at 4:23

    Laporte était sous enquête par la sq pour corruption et lien avec la mafia. Si il n’aurait pas été enlever il aurait été arrêter et dire qu’un pont porte son nom!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>