Des nouvelles pas fraîches

Élections fédérales

Élections fédérales

Élections au Canada

L’honorable M Bennett publie trente nominations en annonçant les élections pour le 14 octobre 1935

Ottawa. – Le 17e parlement du Canada est officiellement dissous et les brefs pour les élections générales ont été émis. Dans certains comtés, la mise en nomination aura lieu le 30 septembre; dans tous les autres comtés, la présentation des candidats se fera le 7 octobre, et la votation, dans tout le Canada, le lundi 14 octobre prochain. Une déclaration à cette effet a été faite, le 14 août 1935, par le très honorable R.B. Bennett.

Le premier ministre a dit aux journalistes que l’intention du gouvernement avait été de faire les élections le 30 septembre, mais on a constaté qu’il ne restait pas suffisamment de temps pour le travail à faire en rapport avec cet événement. Il fut alors suggéré d’en appeler au peuple le lundi 7 octobre, mais ensuite on a constaté que ce jour était une fête juive, le jour du Pardon, et un grand nombre d’électeurs juifs auraient été défranchisés.

Sept nouveaux sénateurs

Plusieurs nominations importantes ont été sanctionnées hier, par le gouverneur général et ont été ensuite annoncées par le premier ministre.

Toutes les vacances sont maintenant remplies. Le Docteur Eugène Paquet, de Bonaventure, Québec, est appelé au Sénat. Deux autres vacances ont aussi été remplies dans la province de Québec, mais elles ne seront annoncées que dans le courant de la journée…

(Texte paru dans La Presse le 15 août 1935).

Note : Les nominations de dernière heure de M. Bennett visaient à combler les vacances de quatre postes de ministre, cinq postes de sénateur, huit postes de juge, onze postes à la commission de grains, et deux postes de sous-ministre. Mais la chose n’a visiblement plus à l’électorat canadien, puisque non seulement M. Bennett a-t-il perdu le pouvoir, mais encore l’a-t-il perdu de façon spectaculaire. En effet, le nombre de députés conservateurs tomba de 137 en 1930, à 39 en 1935, tandis que celui des libéraux grimpait de 88 à 171. L’histoire n’est qu’un éternel recommencement…

Cote de la Montagne

Édifice de bureaux, 105 Côte de la Montagne. Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>