Des nouvelles pas fraîches

La dette olympique

La dette olympique

La dette olympique

Vingt ans après l’adoption de la loi constituant le Fonds spécial olympique, on peut dire que la dette de 763 millions, largement attribuable à la construction du stade olympique de Montréal, est entièrement épongée. Mais les fumeurs n’en continueront pas moins d’écoper jusqu’en 2003-2004 et auront probablement payé un troisième milliard avec les intérêts d’ici à ce qu’ils obtiennent leur quittance.

Les livres indiquent en effet qu’en juin 1995, la dette olympique avait coûté 2.1 milliards, en tenant compte des dépenses d’immobilisation. Ce que les fumeurs québécois continueront à payer, en réalité, c’est une somme de 427 millions sur les 450 millions investis depuis 1976 par la RIO dans les immeubles.

(Publié dans La Presse, le 7 février 1996).

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>