Des nouvelles pas fraîches

Un débris cosmique

Un débris cosmique

Un débris cosmique

Les vaches ne font pas que regarder passer les trains à Saint-Robert, un petit village près de Sorel. Elles regardent aussi tomber les météorites. Et c’est grâce à elles qu’on a pu trouver un débris cosmique, pour la première fois depuis 17 ans au Canada.

Comme des milliers de personnes sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, Stéphane Forcier, un étudiant de l’École polytechnique âgé de 21 ans, a entendu comme le bruit continu d’une explosion, vers 20 heures, mardi, le 14 juin 1994. Il roulait à bicyclette sur le rang Saint-Thomas, près de la ferme des ses parents.

« Tout d’un coup, j’ai entendu un bruit sourd, a-t-il raconté. J’ai vu quatre ou cinq taures s’enfuir et sauter par-dessus le ruisseau, derrière chez nous. Quatre ou cinq autres regardaient par terre, l’air curieux, Je les ai rejointes.

L’herbe était couchée dans un rayon d’un pied, et il y avait un trou large d’environ six pouces. Je suis allé chercher une pelle, j’ai creusé moins d’un pied et j’ai trouvé le fragment de la météorite.

Les gens affluaient chez les Forcier, hier, et se passaient la pierre aussi délicatement qu’un bébé, en la soupesant et même en humant son parfum cosmique. Une voisine s’est exclamée, ravie: Pour une fois qu’il se passe quelque chose dans le rang Saint-thomas!.

(C’est arrivé le 14 juin 1994).

parc st robert

Un parc à Saint-Robert

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>