Des nouvelles pas fraîches

Déblocage d’Oka

Déblocage d’Oka

Déblocage avec les Mohawks d’Oka

La table est mise pour les négociations sur la levée des barricades et le dépôt des armes à Oka et Kahnawake puisque Québec, Ottawa et la nation mohawk ont signé, le 12 août 1990, dans la pinède occupée de Kanesatake où la crise avait débuté le 11 juillet, une entente sur les conditions préalables.

Ces négociations devraient débuter le lendemain de l’arrivée des 24 observateurs qui seront désignés par la Fédération internationale des droits de l’homme. Le groupe devrait être réunie au Québec en au plus deux jours, a estimé le ministre québécois délégué aux Affaires autochtones, John Ciaccia. Les parties devront entre-temps s’entendre sur le site des pourparlers.

Présentée comme un geste historique et un premier pas vers la résolution de la crise d’Oka par le ministre Ciaccia et son homologue fédéral Tom Siddon, l’entente a été officialisée au cours d’une cérémonie de plus de trois heures. La table d’honneur avait été installée en plein air sur un site auquel les journalistes n’avaient pas eu accès depuis le début de la crise. Plus d’une centaine de Mohawks de Kanesatake, détendus et souriants, étaient là.

Mohawk et soldat

Mohawk et soldat canadien

Face à face entre un guerrier Mohawk et un jeune militaire. Des Mohawks de la réserve Kanesatake érigent des barrages dans le but d’empêcher l’agrandissement d’un terrain de golf dans la municipalité d’Oka. Photo de l’époque

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>