Des nouvelles pas fraîches

Pire qu’en 1929

Pire qu’en 1929

Pire qu’en 1929

Il y a un an, des milliers de petits investisseurs n’en croyaient pas leurs yeux et leur oreilles: la valeur de leur portefeuille d’actions chutait à vue d’œil, comme aspirée par un « trou noir », à mesure qu’étaient diffusées les nouvelles en provenance des Bourses de New York, Toronto et Montréal.

Tôt le matin du lundi 19 octobre 1987 parvenaient déjà de la bourse de Londres des nouvelles inquiétantes : les cours dérapaient, en réaction à la chute d’un peu plus de 100 points que Wall Street avait enregistrée le vendredi précédent. Durant le week-end, analystes et courtiers se disaient pourtant qu’une panique excessive s’était emparée du marché ce vendredi 16 octobre 1987 après la publication de données négatives sur la balance commerciale américaine.

Mais personne ne prévoyait que Dow Jones, le baromètre boursier de New York, perdrait 508 points, soit 23 pour cent, en une seule journée. Aux États-Unis, on estimait à quelque 500 milliards les sommes perdues.

Le record de perte quotidienne de 12,5 pour cent enregistré au jour le plus sombre de la crise de 1929 était pulvérisé.

Mais un an plus tard, le parallèle entre les deux krachs s’arrête là. La descente aux enfers n’est pas poursuivie, des millions de travailleurs ne sont pas devenus chômeurs tandis que les suicides chez les grands et petits boursicoteurs n’ont pas dépassé les normes habituelles… Il y a eu des ravages, bien sûr, mais aussi un certain rattrapage.

Après douze mois, le marché boursier ne sait trop quelle direction prendre.

Mais les prophéties de récession et d’effondrement économique ne se sont pas matérialisées.

À New York hier, l’indice Dow Jones clôturait à 2159, 85, se situant ainsi à 539 points au-dessus de son creux de 1620 points atteint le lendemain du krach. Il dépassait d’ailleurs hier son sommet d’après krach de 2150 points atteint la semaine dernière.

L’indice de Wall Street a donc progressé de 33 pour cent depuis un an. Mais il est encore à 561 points de son sommet historique de 2722 points, atteint à la mi-août 1987. En somme, le principal baromètre boursier se trouve à peu près à mi-chemin entre son creux et son sommet de 1987.

La Presse, le 19 octobre 1988.

(Note de GrandQuébec : Notons que le Dow Jones a continué son ascension pour atteindre et dépasser les 10 mille points en fin de mars 1999).

New York

New York

New York vu du fleuve Hudson. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>