Des nouvelles pas fraîches

Cigarettes de contrebande

Cigarettes de contrebande

Un fumeur sur trois fume des cigarettes de contrebande

L’imposition de taxes, toujours plus élevées a fait développer un marché parallèle de la cigarette et des produits de tabac en général qui a pris une ampleur démesurée au cours des derniers mois, à ce point que tout le monde ou presque fait maintenant commerce de tabac.

Les Mohawks ne sont plus les seuls, il y a aussi des membres du crime organisé et de simples citoyens, chômeurs, retraités, assistés sociaux. Il est facile d’acheter des cigarettes « hors taxes » dans les brasseries, les restaurants, les salons de coiffure, les dépanneurs.

Selon les estimations, le marché noir a triplé au cours des six derniers mois. À tel point que 35% des cigarettes sont vendues illégalement dans la région de Montréal, cette proportion atteignant 20% dans l’ensemble du Québec. Les chiffres sont effarants.

Les revenus générés annuellement par ce commerce illicite dépassent, selon la GRC, un demi-milliard de dollars et ne font que s’accroître. On estime à plus de 200 millions le manque à gagner du fisc québécois en 1991, à cause de la contrebande de cigarettes.

(Cette nouvelle a été publiée le 11 janvier 1992, mais rien ne change dans ce monde).

arretez de fumer

Il faut arrêter de fumer ! « Les valeurs humaines universelles sont celles qu’on ne passe pas en contrebande de pays en pays, car elles ne rapportent rien. » (Stanislaw Jerzy Lec, écrivains polonais). Photo : © GrandQuebec.com

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>