Des nouvelles pas fraîches

Carrière difficile pour une femme

Carrière difficile pour une femme

Une carrière difficile où les femmes sont l'exception

Cet article témoigne de la situation dans une des professions qui étaient vues comme "impossibles" pour être exécutées par les femmes il y a peine une quinzaine d'années. Tiré de La Presse, 14 septembre 1985.

Ce matin, Caroline n'est pas dans son assiette. Elle a trop fêté la veille. Et voilà qu'elle a peut d'avoir raté les photos de la conférence de presse. Photographe à la pige au Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle travaille régulièrement pour les journaux locaux. À 23 ans, elle entreprend une carrière difficile où les femmes sont l'exception.

Il n'est évidemment pas question de faire la foire à tous les jours. "Un photographe doit être en pleine possession de ses moyens", dit-elle, anxieuse de voir le négatif de ses photographies. Pour la première fois, elle avait la tremblote en pressant le bouton de la caméra à cause d'un excès passager, la soirée précédente.

Ouf! Enfin, elle respire. Les photos sont réussies. Son patron, Real Tremblay, prend un malin plaisir à la taquiner. Elle promet de se coucher plus tôt à l'avenir. Caroline est du genre sérieux, déterminé, qui prend à coeur son métier. Depuis qu'elle a terminé son bac en art visuel, à l'Université d'Ottawa, elle a des contrats plein les poches.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>