Des nouvelles pas fraîches

Houde, chef d’opposition

Houde, chef d’opposition

M. Camillien Houde, maire de Montréal, succède à M. Sauvé

Hier, le 10 juillet 1929, M. Camillien Houde, maire de Montréal et député de Sainte-Marie, a été unanimement choisi chef de l'Opposition conservatrice provinciale.

Il avait été question au cours de l'avant-midi de plusieurs autres candidats. Un député avait même offert son siège à l'hon. M. Patenaude si celui-ci voulait se laisser porter candidat, mais le nom de M. Houde fut le seul soumis à la convention.

Le choix de M. Houde fut proposé par M. Laurent Barré, appuyé par M. F. Winfield Hackett.

Des acclamations enthousiastes saluèrent M. Houde, qui venait d'entrer quelques instants auparavant dans la salle. Tout le monde réclama que son élection fût unanime.

M. John T. Hackett, un des présidents de l'assemblée, demanda alors s'il y avait d'autres noms à proposer et, comme personne ne se levait, il demanda à l'assistance si c'était son désir que M. Houde fût élu chef du parti conservateur.

«Oui, oui», cria-t-on de toutes parts.

MM. Hackett et Aimé Guertin, présidents conjoints de l'assemblée, proclamèrent alors M. Camillien Houde, chef du parti conservateur.

D'après La Presse, 11 juillet 1929.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>