Des nouvelles pas fraîches

BPC : « Enfin la fin »

BPC : « Enfin la fin »

BPC : « Enfin la fin »

« Enfin la fin », se réjouit Pierre Lupien, directeur technique du comité de vigilance de Saint-Basile-le-Grand où on est à la veille de mettre un point final au roman-fleuve des BPC.

La quasi-totalité des matières contaminées, soit plus de 22 mille tonnes, ont été acheminées dans les centres de traitement ou d’élimination du Québec et de l’Alberta. Et, dans moins de trois semaines, tous les travaux seront terminés, a indiqué Robert Noël de Tilly, coordinateur du plan d’élimination des BPC au ministère de l’Environnement et de la Faune (MEF).

«Ça fait 20 ans qu’on nous dit qu’on va avoir un cadeau de Noël. Mais ce n’est pas tombé du ciel!, dit Bernard Gagnon, maire de Saint-Basile-le-Grand. C’est le résultat d’un effort collectif. Aujourd’hui, nous avons davantage la satisfaction du devoir accompli que l’impression d’avoir reçu un cadeau.»

Le comité de vigilance, ce groupe de citoyens mis sur pied en 1991 pour surveiller les opérations, a travaillé sans relâche, précise le maire. Et le plant de match a été respecté, note-t-il. L’aventure aura coûté plusieurs dizaines de millions de dollars – on parle de 20 millions uniquement pour le transport et l’élimination des BPC de Saint-Basile, rapporte le MEF.

Les terres agricoles qui avaient été placées sous la responsabilité du gouvernement après l’incendie de 1988 seront rendues à leurs propriétaires au printemps.

A-t-on tiré des leçons de tout ça? «Les leçons, on les a tirées depuis longtemps, soutient Robert Noël de Tilly, du MEF. Depuis 10 ans, la réglementation a changé, c’est beaucoup plus sévère.

Ce sont les habitudes de notre société de consommation et non les règlements qui devront changer, croît par sa part le maire de Saint-Basile-le-Grand. «C’est un problème de fond. L’action humaine devra être plus respectueuse de l’environnement», plaide-t-il, rappelant que c’est un entreposage sauvage qui a été à l’origine du problème des BPC à Saint-Basile. «Une situation qu’on aurait pu éviter».

(Cette nouvelle a été publiée le 4 décembre 1998)

Incendie du dépôt de BPC

Incendie du dépôt de BPC

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>