Des nouvelles pas fraîches

Lucien Bouchard démissionne

Lucien Bouchard démissionne

Lucien Bouchard démissionne

Le départ du ministre fédéral de l’Environnement fait suite à une tempête soulevée par un télégramme envoyé à Jacques Parizeau

Au risque de déclencher une crise majeure au sein du gouvernement, le ministre de l’Environnement canadien, Lucien Bouchard, a démissionné du cabinet après un entretien d’une heure avec le premier ministre Brian Mulroney, à la résidence personnelle de ce dernier.

Le premier ministre a accepté la démission de son collègue et ami personnel. Le départ du ministre fait suite à la tempête politique soulevée au Canada anglais après que M. Bouchard eut envoyé un télégramme à Jacques Parizeau à l’occasion du dixième anniversaire du référendum.

Le tollé soulevé à la suite du télégramme et l’échec très probable de l’accord du lac Meech ont convaincu le ministre âgé de 52 ans que sa carrière à Ottawa était finie.

Voici un passage du télégramme expédié de Paris samedi à Jacques Parizeau, lors de l’anniversaire du référendum :

«Sa commémoration (du référendum) est une occasion de rappeler bien haut la franchise, la fierté et la générosité du QUI que nous avons alors défendu, autour de René Lévesque et de son équipe. La mémoire de René Lévesque nous unira tous en fin de semaine, car il a fait découvrir aux Québécois le droit inaliénable de décider eux-mêmes de leur destin».

L’opposition officielle se préparait d’ailleurs dès aujourd’hui à exiger le départ du responsable de l’Environnement, puisqu’elle considère son télégramme comme un appui aux thèses souverainistes du Parti québécois.

(C’est arrivé le 21 mai 1990).

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>