Des nouvelles pas fraîches

Bombe atomique

Bombe atomique

La bombe a fait 100 mille victimes

Tokyo dit que presque tous les êtres vivants du centre d’Hiroshima ont été brûlés à mort dans l’explosion de la bombe atomique

Guam : Tokyo admet aujourd’hui que la plus grande partie d’Hiroshima a été complètement détruite par une seule bombe atomique, lundi (6 août 1945) ; on ajoute que les corps déchiquetés et brûlés, trop nombreux pour être comptés, jonchent les ruines.

« L’impact de la bombe a été si terrible que presque tous les êtres vivants, humains et animaux, ont été littéralement brûlés à mort par l’effroyable chaleur engendrée par cette explosion », dit un commentateur radiophonique de Tokyo.

Les photos prises par les avions de reconnaissance américains prouvent que plus de 4 milles carrés de la zone bâtie d’Hiroshima, soit 60%, ont disparu sans laisser de traces dans la plus grande explosion que le monde ait jamais connue.

Il a été calculé non officiellement que le nombre de Japonais tués et blessés dépassera 100,000.

Cinq grandes usines de guerre et des vingtaines de fabriques, des dizaines des immeubles à bureaux et des logis ont été rasés. Il ne reste que quelques charpentes d’édifices en béton. On est à évaluer les dommages causés hors de la zone directement atteinte.

Radio-Tokyo, rompant un silence de 60 heures après ce raid dit que «l’indescriptible puissance destructive de la bombe a broyé les gros édifices comme les petits comme dans un holocauste sans précédent.

Les habitants ont été tués par l’explosion, le feu et l’effondrement des immeubles, dit Tokyo. La plupart des corps étaient si mutilés qu’il était impossible de distinguer les hommes des femmes.

Impressions sur le raid

Voici les récits des hommes qui ont lancé la première bombe atomique contre le Japon.

Le colonel Paul W. Tibbets, 36 ans, de Miami, pilote de la superforteresse « Enola Gay » raconte :

« Nous avons choisi Hiroshima comme objectif. Nous n’avons rencontré aucune opposition et les conditions de visibilité étaient excellentes; nous avons lancé la bombe à l’œil, à 9h.15 a.m.

Seul le capitaine Persons, le major Thomas Forebee et moi-même savions ce que nous allions lancer. Les autres membres de l’équipage savaient simplement que nous accomplissions une mission spéciale.

Nous savions qu’il nous fallait nous éloigner le plus rapidement possible; en 30 secondes nous avons tourné et nous avons eu une vue d’ensemble de l’objectif. Il est difficile de se représenter ce que nous avons vu alors.

Au-dessous de nous s’est élevé un gigantesque nuage noir. Nous ne pouvions plus rien voir de l’endroit où quelques minutes auparavant il nous était facile de voir distinctement à l’œil les contours de la ville, ses rues, ses édifices et les quais sur le bord de l’eau.

Cela s’est produit si rapidement que nous n’avons pu rien voir, nous avons simplement senti la chaleur et le choc de l’explosion.

L’avion a subi une couple de coups. Nous avions l’impression que s’étaient des balles anti-avion qui éclataient près de nous. J’ai lancé un appel aux membres de l’équipage mais nous étions tous sains et saufs ».

hiroshima bombe atomique

Un sinistre souvenir de la bombe. Photo : auteur inconnu. US Department of Navy, domaine public

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>