Des nouvelles pas fraîches

Bogue 2000

Bogue 2000

La bogue de l’an 2000 inquiète

À 542 jours de l’échéance, beaucoup reste à faire au Canada pour s’assurer que les systèmes informatiques traversent le millénaire sans trop de conséquences graves, même s’il y a nette amélioration dans la prise de conscience des entreprises face au bogue de l’an 2000.

Les ordinateurs qui n’auront pas été convertis ne reconnaîtront pas les 00 de l’an 2000 et penseront qu’il s’agit du premier janvier 1900.

Environ 15% des grandes entreprises se disent prêtes pour le changement de millénaire et 27% de plus le seront d’ici la fin de l’année.
Le tiers des grandes entreprises n’ont toujours rien fait pour préparer leur système informatique au nouveau millénaire et s’éviter de graves problèmes.

C’est ce qui ressort des résultats de l’enquête menée en mai par Statistique Canada auprès de 2700 entreprises de plus de cinq employés. Selon cette étude, 99% des entreprises se disent au courant du bogue et 70% s’y préparent. Mais seulement 28% des entreprises ont vérifié l’état de préparation de leurs fournisseurs et de leurs clients.

Pour Jean C. Monty, président du Groupe de travail de l’an 2000, la situation demeure sérieuse et « le réseau national d’approvisionnement demeure vulnérable ». Le Groupe s’est surtout concentré sur le secteur privé, mais M. Monty souligne que les gouvernements dans leur ensemble ont beaucoup à faire.

(Texte publié le 7 juillet 1998)

bogue graphique

Le vrai danger, ce n’est pas quand les ordinateurs penseront comme les hommes, c’est quand les hommes penseront comme les ordinateurs. (Sydney Harris, journaliste américain). Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>