Des nouvelles pas fraîches

Autobus plonge : 20 noyés

Autobus plonge : 20 noyés

Un autobus plonge dans un canal : 20 morts

L’autobus Toronto-Montréal heurte un camion en bordure du canal de Williamsburg. – 18 voyageurs dont le chauffeur survivent

Morrisburg, Ontario : – Il est possible qu’un total de 20 personnes se sont noyées de bonne heure aujourd’hui, le 31 juillet 1953, lorsqu’un autobus rapide des Colonial Coach Lines allant de Toronto à Montréal a plongé dans le canal de Williamsburg, à deux milles à l’ouest de Morrisburg.

Le gros autobus a heurté une camionnette en stationnement sur la route et les deux véhicules sont tombés dans le canal.

Les autorités de la compagnie d’autobus disent que 37 voyageurs étaient dans leur véhicule quand il partit de Kingston, Ontario, sans compter le chauffeur. Dix-sept ont survécu à la tragédie et ont été acheminés vers Montréal en autobus.

Le chauffeur Lorne Cheesborough, de Kingston, a survécu également, mais il est inconscient dans un hôpital de Cornwall. Le chauffeur du camion, Max Rooderman, de Toronto, a été hospitalisé également, mais il n’était pas gravement blessé.

Dix corps ont été sortis de l’autobus submergé et transportés aux salons funéraires Keck, à Morrisburg. L’autobus a été retiré du canal au moyen d’un cabestan, vers 10 heures 30  a.m., et dix corps se trouvaient encore à l’intérieur. Les corps ont été laissés dans l’autobus, qui a été remorqué à Morrisburg.

Quand l’autobus a plongé dans le canal, les voyageurs ont essayé de se sauver par les portes et fenêtres.

L’accident est survenu près de Morrisburg, une petite ville située à 27 milles de Cornwall et à environ 90 milles à l’ouest de Montréal. L’autobus, qui devait atteindre la métropole vers 8 heures, a plongé dans vingt pieds d’eau, après avoir heurté un camion stationné en bordure de la route.

Au milieu de la matinée, un scaphandrier du ministère des transports avait retiré 5 corps du lit du canal, qui longe la grande route no 2 et qui est l’une des plus achalandées du pays.

Camion stationné sans lumières?

Bien que les rapports de police soient encore fort incomplets (tous les agents de la sûreté provinciale de l’Ontario qui étaient disponibles, aux quartiers de Morrisburg, ayant été dépêchés sur les lieux de la tragédie), il semble que l’autobus chargé de voyageurs ait heurté le camion d’une demi-tonne alors que celui-ci était stationné sur la partie pavée de la route, et sans lumière. Une autre version veut même que le petit camion ait été « en travers » de la route, et la police tente évidemment de vérifier ce fait en interrogeant les survivants.

Le léger véhicule a d’ailleurs été projeté lui-même dans le canal sous la violence du choc qui a fait basculer l’autobus au bas de la falaise, puis dans les vingt pieds d’eau qui constituent la profondeur du canal Williamsburg, à cet endroit.

Dans la pénombre qui sévissait, à cette heure de la matinée, des scènes indescriptibles se sont alors produites, les voyageurs non blessés par le choc lui-même tentant désespérément de s’échapper du véhicule en brisant les carreaux pour s’agripper ensuite au toit du véhicule en attendant le secours, qui devait rapidement venir des maisons de ferme voisines.

Averti du danger?

Le conducteur Lorne Cheesborough était monté dans le véhicule à Kingston, à peu près à mi-chemin entre Toronto et Montréal, et c’est lui qui avait la tâche de conduire l’autobus jusqu’au terminus de la rue Dorchester de la Compagnie de transport provincial dans la métropole.

À Montréal, les autorités de sa compagnie ont déclaré qu’il était à leur emploi depuis six ans et qu’il possédait un excellent dossier sécuritaire.

On a étalement appris que le conducteur avait été averti, à Iroquois, un village situé à quelques milles à l’ouest de Morrisburg, qu’un camion était stationné sur la route, sans lumière, en direction est.

Il est fort possible, cependant, que, malgré cet avertissement, Cheeseborough n’ait pu voir le véhicule immobilisé assez tôt pour éviter la catastrophe.

(C’est arrivé le 31 juillet 1953)

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>