Nord-du-Québec

Radisson

Radisson

Radisson

Radisson constitue un village de la municipalité de Baie-James, la plus vaste municipalité au monde, située dans la région administrative du Nord-du-Québec. La localité regroupe environ 350 résidents, dont un tiers sont des travailleurs temporaires d’Hydro-Québec, notamment de la Société de l’énergie de la Baie-James, la filiale d’Hydro-Québec.

La localité la plus proche, la communauté crie de Chisasibi, se trouve à 100 kilomètres du village de Radisson.

C’est en 1970 que la Société d’énergie de la Baie James commence la construction du village de Radisson sur la rive sud de la Grande Rivière, près du réservoir La Grande-2 afin d’y loger les familles des employés d’Hydro-Québec qui construisent le barrage et la centrale de la Grande Rivière. Le hameau est constitué civilement en 1974 et son nom rappelle la mémoire de Pierre-Esprit Radisson, un des premiers Français qui ont exploré ces territoires au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Vers la fin des années 1970, la population de Radisson atteignait 2500 personnes. Aujourd’hui, Radisson est peuplé principalement par les familles des travailleurs d’Hydro-Québec qui entretiennent les complexes hydro-électriques de la Baie James. La Centrale hydroélectrique Robert-Bourassa se trouve tout près de la localité.

Au fait, Radisson est la communauté francophone la plus nordique du Québec, au Canada, dans l’Amérique et au monde.

Parmi les attraits touristiques de Radisson, on peut citer le sentier écologique qui s’étire sur la rive nord de la Grande Rivière sur environ 3 kilomètres avec un belvédère, aménagé dans la taïga québécoise. Cet espace caractéristique du nord québécois est composé de plus de 500 espèces de plantes vasculaires et trois centaines de types de mousses et lichens. On peut y observer le coyote, le lynx du Canada, la loutre de rivière, l’ours noir, le renard roux et d’autres animaux. Quant aux oiseaux, on y voit de nombreuses oies, bernaches, canards barboteurs, canards plongeurs et oiseaux de rivage.

Les touristes y pratiquent le rafting, la pêche, le ski de fond, la raquette et la motoneige

Une partie de la population de Radisson travaille aujourd’hui dans l’industrie touristique, qui se développe de plus en plus et qui représente une voie d’avenir pour la diversification de l’économie locale. Radisson est un village accueillant qui offre une vaste gamme de services aux touristes. On y trouve une station-service, deux restaurants, un bar, un camping, un hôtel, un motel, une école, une église, un centre hospitalier, un grand complexe sportif, une piscine semi-olympique et une station de radio municipale.

Église de Radisson
Église de Radisson. Photographie : Copyright © GrandQuébec.com

La distance entre Radisson et Montréal est d’environ 975 kilomètres et on y accède facilement en suivant la route 109 (via la route 117). Entre Radisson et Matagami, on compte 620 kilomètres.

On peut accéder à Radisson par avion, car il y a un aéroport à Radisson et plusieurs bases d’hélicoptères. Cet aéroport nommé l’aéroport de Grande-Rivière se trouve à 30 kilomètres de la localité.

À l’est de Radisson, on peut emprunter la route Transtaïga qui permet de se rendre au réservoir Caniapiscau.

On peut voir la ville de Radisson dans le très beau film de Denis Côté Les états nordiques.

Rue_James_Radisson

La rue James. Photographie : Copyright © GrandQuébec.com

Parc Hydro-Québec

Le Parc Hydro-Québec. Photographie : Copyright © GrandQuébec.com

Pour en savoir plus :

5 Comments

  1. Lessard S.

    2010/09/05 at 7:41

    POur faire de l’observation faunique: caribou,loup. Peut-on avoir de l’aide afin de maximiser nos chances de les admirer ?
    merci

  2. Sylvain

    2010/10/22 at 3:43

    J’y suis allé cet été et voici mes tuyaux:

    Pour les ours noirs: le dépotoir municipal, au sud du village

    J’ai déjà vu une meute de loups se prélasser sur la route de la Baie-James à environ 50 km de Radisson

    Terrain de camping du lac Sacami: j’y ai vu des renards se balader près des poubelles.

    Pour le Caribou, c’est surtout en hiver…..

  3. Gisèle Néron

    2010/12/12 at 6:54

    J`ai lu et aimé l`histoire de ce village éloigné de notre beau Québec. Je suis à la recherche d`emploi mais pas n`importe où! Travailler dans un endroit retiré comme celui-ci m`intéresse.

    L`enseignement, le développement communautaire, l`animation de groupes dans divers domaine, le domaine varié du monde de la vente ainsi que l`l`écriture de l`histoire de la Pointe Taillon au Lac St-Jean sont autant d`emplois que j`ai aimé et pour lesquels je me suis investi à fond.

    Vous trouverez bizarre que je vous fasse cette demande d`emploi mais je me suis dit que vous puissiez prendre en considération l`intéret manifeste de me joindre aux rangs de vos travailleurs grâce à votre intervention.

    Merci de votre attention,

    Gisèle Néron
    (418-480-2450)

  4. claude boulanger

    2011/12/11 at 11:14

    Est-ce que quelqu’un a déjà pêché la moucheté en bas du barrage R Bourassa sur le rivière, Quel est le meilleur point de descendre le bateau. Est-ce que la grosseur en vaut la peine
    Je vais toujour pecher au km 62 sur le réservoir pais c’est pour le doré et le brochet Ou y a t-il meilleur endroit
    Me revenir sur mon courriel Merci

  5. Max P.

    2011/12/13 at 5:12

    J’aimerais avoir des adresses de terrains et chalets à vendre à Radisson LG2 pour la chasse et la pêche.Merci..

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>