Nord-du-Québec

Ponts couverts à Villebois-Valcanton

Ponts couverts à Villebois-Valcanton

Circuit des ponts couverts à Villebois-Valcanton

Ce circuit culturel présente les ponts couverts de Villebois-Valcanton et de sa région, qui représentent une partie du patrimoine architectural de la Baie-James.

On dénombre cinq ponts couverts au sud de la Baie-James, construits entre 1943 et 1954.

On y trouve le pont Taschereau, le pont des Pionniers (tous les deux datent de 1943), le pont Maurice-Duplessis (1948), le pont des Souvenirs (1954), le pont de la Traverse (1950). Les ponts Maurice-Duplessis, des Pionniers, de la Traverse et des Souvenirs enjambent la rivière Turgeon. Le pont Taschereau traverse le ruisseau Leslie.

Quatre de ces ponts sont de style «town», unique au Canada. Le pont de la Traverse est de type «mi-hauteur». Des panneaux d’interprétations fournissent divers renseignements sur la construction de ces ouvrages. À côté des panneaux, on peut lire des mots doux laissés au fil des ans par les habitants de la région. Ces ponts ont d’ailleurs toujours servi de lieux de rassemblement. On peut s’y rendre en voiture, à vélo, en quad, ou à pied.

Le circuit est géré par l’Association Touristique de Villebois et Valcanton. Ce circuit culturel est accessible toute l’année.

Villebois

Porte de la Baie James, Villebois. Image libre de droits.

Lac Waswanipi

Ce lac en forme de J se situe à une soixantaine de kilomètres au sud-est du lac Matagami et à 20 km au sud-est du lac au Goéland. Ces trois plans d’eau sont reliés par la rivière Waswanipi dont ils représentent d’importants élargissements. Long de 39 km et d’une largeur maximum de 11 km, le lac Waswanipi possède une superficie d’un peu plus de 205 km2. La ville de Lebel-sur-Quévillon s’étend à environ 50 km au sud-oest de ses rives. En 1918, le surintendant de la Compagnie de la Baie d’Hudson, Alexander Christie, écrit Woswonnupy Lake ; l’année suivante, il modifie la graphie du nom en indiquant Waswannupy Lake. Toujours en 1819, l’explorateur James Clouston mentionne Waswanapy Lake. Albert Peter Low, dans son rapport d’exploration publié en 1896, inscrit sur la carte d’accompagnement le nom « Waswanipi L. » Cette désignation amérindienne, sous la forme actuelle, est reprise par Henry O’Sullivan dans son ouvrage de 1901. En 1916, la firme Québec Fisheries, établie à Senneterre, entreprend l’exploitation à grande échelle des ressources halieutiques de cette nappe d’eau riche en esturgeon, truite et brochet, comme celles du lac Matagami et du lac Olga. Cette opération commerciale prendra fin en 1930.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *