Nord-du-Québec

Patrimoine des Cris

Patrimoine des Cris

La vie sur le territoire du Québec a débuté bien avant la découverte de la région par Jacques Cartier. Dans le Nord-du-Québec, selon des suggestions de certains archéologues des Amérindiens se seraient installés il y a quelques 5 500 années.

En effet, des témoignages d’une présence humaine très antique ont été retrouvées près des rivières Caniapiscau et La Grande. Ces signes d’occupation seraient vieux d’au moins 3 500 ans, mais des experts considèrent que l’occupation elle-même aurait fort devancée les signes de celle-ci. Evidemment, différentes tribus auraient pu habiter cette région à des moments espacés, comme en témoignent les traces d’une civilisation ancienne.

Aujourd’hui, le grand Nord, qui constitue presque deux tiers de sa superficie totale, est habité par environ vingt mille Autochtones – Amérindiens et Inuits.

Malheureusement, ce n’est qu’au milieu des années soixante-dix que des structures internationales ont été développées pour assurer la protection des droits des peuples  autochtones à cause de l’opposition des Amérindiens au projet hydroélectrique sur la rivière de la Grande Baleine.

Cette opposition n’avait guère pour but de ralentir la croissance économique, mais simplement de faire valoir leur droit a l’autonomie, et de leur permettre de contribuer à ce déploiement.

En effet, pour les Cris, la protection de l’environnement et le respect de leur patrimoine sont des priorités importantes. En effet, lors de la saga hydroélectrique dans le nord québécois, un grand traumatisme souffert par les Cris est la formation de réservoirs sur les endroits où se trouvent les tombes de leurs ancêtres. Aujourd’hui, l’eau recouvre plusieurs de ces tombes.

Les restants n’ont pas été sauvegardés ni déplacés. Les ossements sont inondés par l’eau nécessaire au remplissage des réservoirs.

De plus, l’eau est une partie intégrale de l’héritage, du mode de vie et de la survie des Cris. En plus de permettre aux Cris de survivre, l’eau est aussi le principal moyen de transport pour les chasseurs. L’usage de l’eau pour la production d’électricité a vivement perturbé la signification et l’utilité qu’avait cette ressource pour les Cris.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>