Québec musical

Anton Karas

Anton Karas

Une musique fascinante jouée par Anton Karas

Écouter Anton Karas jouer de la cithare est l’une des plus belles expériences que l’on puisse souhaiter. Le compositeur de la trame musicale du film « The Third Man » est arrivé à Montréal et est la vedette du nouveau spectacle du Normandie Roof. Jamais un artiste n’a été l’objet d’une pareille réception dans ce cabaret.

À la fin de son numéro, ce furent des bravos et des tonneres d’applaudissements. Et pendant qu’il laissait s’échapper de son instrument si pittoresque de douces mélodies, un silence parfait régnait. Anton Karas avait, pour ainsi dire, hypnotisé son auditoire. Il se dégage de la cithare une musique fascinante, troublante même, très douce, parfois plaintive, parfois gaie, d’une limpide pureté. Ey ceux qui ont eu la chance de voir « The Third Man, » revivent les plus belles scènes de ce dramatique film.

Le spectacle présenté autour d’Anton Karas est excellent, varié et se déroule à une bonne allure. France Farrel, un chanteur qui possède une très agréable voix, agit comme maître de cérémonies et interprète avec beaucoup d’entrain et de dynamisme de vieux succès.

Le numéro le plus original de la revue est sans contredit celui d’Alphonse Berge, qui fait des robes avec des pièces de drap en quelques secondes. Si jamais vous avez besoin d’une robe à la dernière minute, Alphonse Berge pourra résoudre le problème.

Pierre d’Angelo et Ana présentent un très intéressant numéro de danse; ils ont de la distinction, évoluent avec ensemble et grâce.

Max Chamitov et son orchestre accompagnent avec beaucoup de vivacité le spectacle et fournissent une excellente musique de danse.

(Journal Le Canada, 20 mai 1950)

Anton Karas

Anton Karas, photo de l’époque, image libre de droits

Anton Karas

Le compositeur et musicien autrichien d’origine ethnique hongroise et tchèque, Anton Karas naît le 7 juillet 1906 à Vienne et meurt dans la même ville le10 janvier 1985, à l’âge de 78 ans. un compositeur autrichien, célèbre cithariste d’origine hongroise et tchèque.

La cithare autrichienne fut notamment popularisée en 1949 grâce au « Harry Lime Thème » de l’indicatif du film Le Troisième Homme (The Third Man) , composé et joué par Anton Karas dans une taverne de Vienne. Le thème du film se classa durant onze semaines en tête des meilleures ventes de disques aux États-Unis entre avril et juillet 1950. Le musicien interprétera à la cithare, souvent accompagné de ses deux « Rudi accordéons » un très grand nombre d’autres succès notamment viennois ou autrichiens tels que les extraits de l’opérette L’Auberge du Cheval-Blanc de Ralph Benatzky ou des mélodies de Robert Stolz, ou autres succès comme Lily Marlène dans un style teinté de nostalgie romantique. Ses interprétations pour répéter presque en trémolo certaines notes longues sur les mélodies sont caractéristiques. Il enregistrera de nombreux disques.

En mai 1950, il le compositeur et musicien a visité Montréal où il donna quelques concerts et assista à des discussions autour du film Le Troisième Homme qui était à l’affiche dans les cinémas de Montréal en ce moment.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *