Musées du Québec

Musée Whiteley

Musée Whiteley

Musée Whiteley

Le Musée Whiteley est une institution muséale, située au village de Rivière Saint-Paul, un des secteurs de la municipalité de Bonne-Espérance.

Ce musée met en lumière des objets appartenant à des résidents de la localité au XIXe siècle, ainsi que des documents et des artefacts témoignant de la vie de William Henry Whiteley III, l’inventeur du piège à morue*. Ce piège a révolutionné la pêche à la morue dans tout le Canada de l’Ouest ainsi qu’aux États-Unis.

L’histoire de cette invention de 1871 est retracée au musée en détails.

Des photos de la Bonne-Espérance d’antan sont présentées au Musée Whiteley, ainsi qu’un modèle à échelle réduite de « Boney » (ainsi nomme-t-on parfois le village).

Le Musée Whiteley est ouvert tous les jours de mai à octobre.

Coordonnées du Musée Whiteley :

St. Paul’s River
G0G 2P0

Téléphone :  418 379 2996

Site internet du Musée Whitley : whiteleymuseum.com

bonne-espérance

Bonne-Espérance au milieu du XXe siècle. Image libre de droits.

*Morue

Comment utiliser la morue ?

La morue supporte très bien tous les modes de préparation et peut être substituée à plusieurs espèces de poissons. Lorsque’elle et pochée, veiller particulièrement à ce qu’elle ne bouolle pas ; la laisser frémir 8 minutes dans le court-brouillon ou l’ajouter après que le liqude a bouilli ; il faut alors enlever la casserole du feu, mettre le couvercle et laisser reposer 15 minutes. Les langues de morues sont souvent prochées avant de recevoir l’apprêt choisi (sauce, farine, etc.). Les mettre dans un liquide froid et les retirer au début de l’ébullition.

Pour déssaler la mourue, la couper en morceaux puis la mettre dans une passoire, al peau sur le dessus (si elle est présente) afin que le sel ne puisse s’accumuler entre la chair et la peau. L’idéal est de mettre la passoire dans un grand récipient que l’on place sous un filet d’eau courante, cela permet au sel de disparaître au fur et à mesure que l’eau déborde, autrement il faut changer l’eau souvent. La morue salée et dessechée doit tremper au moins une nuit.

Les nombreux autres memebres de la famille de Gadidés s’apprêtent comme la morue car leur chair est généralement similaire. Il est préférable cependant de s’adapter aux spécificités de chacun ; ainsi, il n’est guère facile de lever les filets ou de farcir un très petit poisson. Il est préférable de le cuire entier. Certains, comme le merlan, one une chair plus délicate qu’on s’abstiendra de faire sauter ou de faire bouillir aifn d’éviter qu’elle ne s’émiette., la friture lui convient mieux. Il est possible d’interchanger ces poissons dans la plupart des recettes.

Quelle  est la valeur nutritive de la morue ?

La chair d’un blanc laiteux est maigre, délicate et ferme, quoique sa fermeté dépende de la fraîcheur et de la grosseur de la morue (plus elle est petite, plus elle est tendre). Crue, elle contient 17,6 g de protéines, 0,3 g de matières grasses et 78 caloires/100 g. Elle se défait facilement en flocons.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *