Musées du Québec

Musée d’Argenteuil

Musée d’Argenteuil

Musée régional d’Argenteuil

Situé dans le village de Saint-André-d’Argenteuil, sur la verdoyante route 344 et en bordure de la rivière des Outaouais, le Musée régional d’Argenteuil met en valeur des objets témoignant de la vie d’antan de différentes classes de la société canadienne, de la vie aux champs, les travaux de ferme ou ceux spécifiquement liés à l’élevage.

Ici, les voix des descendants et pionniers français et loyalistes se joignent aux expositions afin de vous faire revivre ces années de colonisation.

Dans ce musée les visiteurs pourront voir plus de 6 000 objets représentants le passé de la région, comme un boudoir victorien, un lit baldaquin et des costumes authentiques.

Vous pouvez participer à la visite commentée, prendre du thé dans le salon Marie Stuart ou pique-niquer sur la terrasse, lieu idéal en saison pour pique-niquer.

Le musée est logé dans un bâtiment de style géorgien datant du XIXe siècle. Dans la salle d’introduction aux expositions, le visiteur y parcourt l’exposition Au pays du portage qui présente, à travers le lien unissant la rivière de l’Outaouais et la région d’Argenteuil, l’évolution de l’histoire locale des transports et du commerce, de la présence amérindienne jusqu’à la navigation par bateau à vapeur.

Ensuite, à l’image des riches maisons de villégiature du comté d’Argenteuil au XIXe siècle, l’exposition Le boudoir victorien recréé, avec son lustre en cristal écossais, ses gravures représentant l’histoire de la reine Victoria et son pianoforte Broadwood, l’atmosphère des salons de réception en vogue au XIXe siècle.

La pièce La chambre à baldaquin évoque le sommeil du Seigneur d’Argenteuil. Un imposant lit à colonnes drapé de soie jaune vif, se dresse au centre de cette pièce tapissée de papier peint bleu nuit, à motifs floraux.

La cuisine militaire nous rappelle les repas des soldats de la Caserne à l’époque des rebellions de 1837-1838. D’ailleurs, cette pièce contient plusieurs objets relatant la mémoire des campements militaires de la région.

Dans la salle Quand l’histoire s’habille, le musée déploie des dizaines de costumes et accessoires essentiellement féminins, de façon à ce que le visiteur puisse admirer de près les détails esthétiques et la technique ingénieuse de ces créations.

La salle des Beaux-Arts permet au visiteur de se sensibiliser à la créativité de certains dessinateurs, artistes peintres, sculpteurs locaux de la fin du XIXe, ainsi que à l’iconographie représentée dans une belle collection de gravures.

La salle d’ornithologie, aménagée dans l’esprit d’un cabinet de curiosités avec ses espèces rares disposées à l’ancienne, regorge d’oiseaux naturalisés présents dans la région et même d’espèces disparues comme le pigeon voyageur.

L’exposition Échos du journal de Lily Calder est le journal manuscrit d’une habitante de la région au XIXe, Lily Calder, dont les entrées témoignent du quotidien des femmes vivant à même l’univers des champs et des bêtes, et ce le temps d’un exercice de tissage.

Mémorial Sir John et Maude Abbott. Troisième Premier Ministre du Canada et premier à être né en sol canadien, à St-André-d’Argenteuil précisément, Sir John J.C. Abbott demeure un personnage marquant pour son époque. Le musée d’Argenteuil conserve ses décorations et son habit de présentation à la cour de Londres. Sa petite cousine, Maude Abbott, native également de St-André-d’Argenteuil, marque elle-même l’histoire de par son implication et ses initiatives dans le domaine médical, notamment au sujet de la chirurgie cardiaque.

La collection de porcelaine est bien représentée dans le musée : Chelsea, Saxe, Wedgwood, Sèvres : ces noms de grands manufacturiers y sont présents, illustrant le raffinement des décors de nos maisons et l’art de nos tables.

L’élégance est au sein de la collection de vêtements et accessoires, dont les objets s’étalent entre les périodes 1830 et 1960 : corsage de soie, taffetas et velours, traîne de dentelle, jupe de moire, chapeaux à aigrette, bonnet en velours et perles –

Le coeur de la collection d’objets militaires est formé d’exemples d’armes ou d’accessoires de troupes ayant séjourné dans la région, comme celle des Rangers d’Argenteuil ou encore celle des habitants d’Argenteuil ayant combattu durant les derniers conflits mondiaux.

Le musée possède également de nombreux exemplaires de travaux manuels du XIXe siècle exécutés pour la parure ou le décor de la maison : montages de cire, oiseaux naturalisés, ouvrages de fleurs en fils de soie, en plumes ou en cheveux, ces prouesses techniques révèlent des savoir-faire souvent disparus.

L’ensemble de la collection Amérindienne du musée comprend des objets provenant de fouilles archéologiques, des objets provenant du troc des pionniers et enfin des objets acquis des comptoirs marchands des premières nations par les habitants d’Argenteuil.

La Société historique du Comté d’Argenteuil possède plusieurs fonds d’archives indexés et informatisés. Daguerréotypes, photographies signées, documents corporatifs et éducatifs, monnaies, cartes géographiques, tous ces documents peuvent être consultés sur place en prenant rendez-vous.

Musée Régional d’Argenteuil :

44, route du Long-Sault
Saint-André-d’Argenteuil
J0V 1X0

Téléphone : 450 537-3861

Site Web du Musée régional d’Argenteuil : www.museearg.com

musee argenteuil

Musée régional d’Argenteuil. Source de la photographie : Musée d’Argenteuil

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>