Musées du Québec

Musée de la Grosse-Île

Musée de la Grosse-Île

Lieu historique national du Canada de la Grosse-Île et le Mémorial des Irlandais

Le Lieu historique de la Grosse-Île retrace l’histoire de 105 ans de la Quarantaine qui fonctionnait sur cette île, située dans l’estuaire du fleuve, à environ 45 kilomètres en aval de la ville de Québec, en face de Montmagny.

La station de la Quarantaine y fut inaugurée en mai 1832 pour accueillir des milliers d’immigrants européens, porteurs potentiels de maladies. En 1832, on y aménage à la hâte les premières installations suite à une grande épidémie de choléra, mais à l’époque, il n’existait pas de connaissances scientifiques sur le traitement des maladies, alors toute l’administration, les malades et les personnes en santé cohabitaient ensemble.

Plusieurs épidémies ont eu lieu sur l’île, dont l’épidémie de typhus de 1847 qui fut la plus tragique. C’est après cette épidémie que les autorités divisent l’île en trois secteurs et installent des barrières et des postes de contrôle.

GrandQuébec raconte en détail l’épopée de la Quarantaine dans l’article : L’île de la Quarantaine. On remarquera que le Lieu historique national du Canada de la Grosse-Île et le Mémorial des Irlandais est composé de plusieurs édifices, dont des chapelles, la résidence du médecin en chef, le lazaret construit en 1847, la plateforme de la batterie de canons où on tirait sur un vaisseau qui tentait de passer sans avoir été visité par les officiers de la Quarantaine, le monument à la mémoire des médecins et religieux morts dans la lutte contre les maladies, érigé en 1853 et d’autres installations qui rappellent cette histoire tragique.

Le Lieu historique de la Grosse-Île témoigne aussi des activités de recherche, menées par le gouvernement canadien pendant la Deuxième Guerre mondiale, quand le ministère de la Défense du Canada y a aménagé une station de recherches expérimentales pour la guerre bactériologique. Plus tard, en 1956, ces installations sont remises à Agriculture Canada qui y installe la division de pathologie vétérinaire et une dizaine d’années plus tard, une station de quarantaine animale.

La Grosse-Île est reconnue Lieu historique national en 1974 (selon le site web du Lieu) ou en 1984 (selon l’Encyclopédie canadienne). Le Mémorial des Irlandais, morts à la suite des épidémies, est composé du cimetière des Irlandais et du monument aux Irlandais et fait partie du Lieu historique.

Voir aussi : 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>