Multiculturalisme

Militaires Ukrainiens

Militaires Ukrainiens

Militaires ukrainiens au Canada

 

Depuis la Guerre des Boers jusqu'à la Guerre du Golfe, les Canadiens-ukrainiens ont toujours participé aux efforts de guerre du Canada.

Environ dix mille Ukrainiens ont rejoint les rangs de l'Armée canadienne pendant la Première Guerre mondiale. L'un d'entre eux, Philip Konowal, s'est vu décerner la Victoria Cross, la plus haute distinction militaire de l'Empire britannique.

Il ne fut pas le seul à être honoré, le soldat Wasyl Shvets, qui avait été blessé à trois reprises alors qu'il se battait en France au sein du 19e bataillon canadien, fut recommandé pour la Médaille du service méritoire.

Bien que les Ukrainiens réussirent à s'enrôler dans diverses unités des Forces Armées canadiennes, il n'en reste pas moins que certaines d'entre elles affichaient un plus grand pourcentage d'effectifs ukrainiens. Il en était ainsi du 57e bataillon qui provenait du Québec, du Corps forestier canadien et de sa compagnie ruthène, ainsi que du Corps expéditionnaire canadien de Sibérie.

D'ailleurs, l'Évêque ukrainien Nykyta Budka, qui dirigeait la communauté ukrainienne catholique du Canada à cette époque, écrivit une lettre pastorale demandant à tous les immigrants ukrainiens de se porter à la défense du Canada, leur rappelant la liberté, la prospérité et la richesse du développement spirituel qu'ils avaient trouvées au pays.

Lors de la Deuxième Guerre mondiale, cette participation de la communauté ukrainienne du Canada fut quadruplée alors que quarante mille hommes et femmes servirent dans l'armée, dans l'aviation et dans la marine canadienne. Les Ukrainiens du Canada pouvaient s'enorgueillir d'avoir un taux d'enrôlement qui était, toutes proportions gardées, plus élevé que celui de la population canadienne en général.

Les militaires ukrainiens prirent part à toutes sortes d'opérations, depuis le raid sur Dieppe, jusqu'à la Défense de Hong Kong. Deux d'entre eux, Steven Andrunyk and Joseph Romanow, furent même promus au rang de brigadier-général. Plusieurs furent décorés, comme la Lieutenant Ann Crapleve, qui servit au sein du premier Corps féminin de l'Armée canadienne et qui se vit décerner la médaille de l'Empire britannique.

On estime que 4 675 combattants canadiens-ukrainiens, dont 83 venaient du Québec, ont péri ou furent blessés au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs mères et veuves ukrainiennes se sont vues remettre la Croix d'Argent.

Il ne faudrait pas passer sous silence la contribution des femmes ukrainiennes du Canada à l'effort de guerre. Plusieurs d'entre elles servirent en Europe, notamment au sein du Corps de la Croix-Rouge où elles prêtèrent leur concours aux hôpitaux de campagne. D'autres furent infirmières, sténographes ou cuisinières. Plusieurs d'entre elles devinrent officiers.

De nos jours, une nouvelle génération d'Ukrainiens a rejoint les rangs des Forces Armées canadiennes. En effet, plusieurs jeunes Canadiens-ukrainiens ont su tirer profit de l'enseignement dispensé dans les collèges militaires du Canada. C'est d'ailleurs ainsi que Victor Pergat et Isidore Popowych, tous deux du Québec, sont parvenus au rang de brigadier-général.

Le Brigadier-général Victor Pergat CD, ingénieur, occupe présentement les postes de Directeur-général, Génie terrestre et maintenance et de Conseiller du service du Génie électrique et mécanique (Terre) au Quartier-général de la Défense nationale, à Ottawa.

Quant au Brigadier-général Isidore Popowych, il fut Chef d'état-major au Commandement aérien, à Winnipeg, de 1990 à 1993. À ce titre, il assuma la responsabilité des opérations de soutien de la Force aérienne dans le cadre de la Guerre du Golfe, des opérations d'aide humanitaire et de maintien de la paix à travers le monde. Depuis 1993, il est Directeur-général du Service du personnel au Quartier-général de la Défense nationale à Ottawa.

(D’après L'Apport des Canadiens Ukrainiens à l'Effort de Guerre du Canada par Marian Lach, Brigadier Général Isidore Popowych, OMM, OSJ, CD et Victor Pergat, CD. © www.quebec-ukraine.com. Reproduit avec l’autorisation de ce site).

Pour en savoir plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>