Multiculturalisme

Villes jumelées – 2

Villes jumelées – 2

Villes jumelées France-Québec

Voir La première partie de la liste des villes jumelées France-Québec: Départements français 01-49

Voici la seconde partie de la liste des villes et villages québécois jumelés à des villes françaises.

Rappelons que cette liste n’est pas exhaustive et on ne peut être certain si la situation « de jure » s’est traduite en situation « de facto », c’est-à-dire, si les liens de jumelage sont réellement réalisés en pratique ou si quelques municipalités ont oublié qu’elles sont liées par les liens de parenté.

Remarquez que la plupart des municipalités québécoises sont déjà présentées dans notre volet Villes et Villages du Québec et il suffit donc de cliquer sur le nom de la localité pour en savoir plus sur cette municipalité.

Si vous avez des données sur d’autres villes, villages, communes, arrondissements, secteurs de villes ou d’autres localités qui sont jumelés et qui ne font pas partie de la liste, n’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions ajouter la localité dans le répertoire.

La première partie contient les départements français de 01 jusqu’à 49 et cette partie donc contient le reste, soit les départements de 50 à 95.

50 Manche

51 Marne

53 Mauenne

  • Laval                     –   Laval

56 Morbihan

  • Vannes                  –   Vanier
  • Sarzeau                 –   Normandin

58 Nievre

  • Clamecy                  –   Grandes-Piles

59 Nord

60 Oise

  • Pierrefonds              –   Pierrefonds (arrondissement de Montréal)
  • Valdampierre            –  Verchères
  • Chambly                  –  Chambly
  • Senlis                      –  New-Richmond

61 Orne

  • Mortagne-au-Perche   – Boucherville
  • Tourouvre                 – Saint-Laurent-de-l’Île-d’Orléans
  • La-Ferté-Mace           –  Saint-Maurice

62 Pas-de-Calais

  • Benifontaine              –  Marbleton

63 Puy-de-Dome

  • Chatelguyon              –  Montmagny
  • Pont-du-Château       –  Sainte-Marie-de-Beauce

67 Bas-Rhin

  • Berstett                    –  Saint-Joachim-de-Courval

68 Haut-Rhin

  • Ammerschwihr            –  Saint-Casimir

69 Rhône

  • Lyon                           –  Montréal
  • Brignais                       –  Trois-Pistoles

71 Saône-et-Loire

  • Chalon-sur-Saône         –  Gatineau

72 Sarthe

  • La Flèche                     –  Saint-Lambert
  • Saint-Cosme-en-Vairais – Saint-Nicolas (secteur de Lévis)

73 Savoie

  • La Plagne                    –  Saint-Sauveur
  • Les Menuires               –  Sainte-Anne-des-Monts
  • Aix-les-Bains              –  Rosemère
  • Tignes                       –  Charlevoix
  • Albertville                   –  Sainte-Adèle
  • Chambery                  –  Blainville

74 Haute-Savoie

  • Annecy                      –  Sainte-Thérèse
  • Annemasse                –  Boisbriand
  • Chatel                       –  Mont-Tremblant
  • Cluses                       –  Lachute
  • Grand Bornan Sevrier –  Lac Beauport
  • Seynod                     –  Bellefeuille
  • Thonon-les-Bains      –  Saint-Eustache
  • Ville-la-Grande           –  Deux-Montagnes

75 Paris

76 Seine-Maritime

  • Barentin                    –   Brossard
  • Hautot-Saint-Sulpice   –  Rivière-Ouelle
  • Le Grand Queville        –  Lévis
  • Longueil                     –  Longueuil
  • Maneglise                   –  Saint-Épiphane
  • Preaux                       –  MRC de Montcalm
  • Grigneuseville             –  Sainte-Anne-de-la-Pérade
  • Dieppe                       –  Verdun (arrondissement de Montréal)

77 Seine-et-Marne

  • Lagny-sur-Marne        – Sainte-Agathe-des-Monts
  • Amponville                 – Lotbinière

78 Yvelines

  • Le Vésinet                  –  Outremont (arrondissement de Montréal)
  • Saint-Hilarion             –  Saint-Hilarion

79 Deux Sèvres

  • Chauray                     – Cap-Rouge (quartier de Québec)

80 Somme

  • Gamaches                 – Cap-Saint-Ignace

81 Tarn

  • Lacrouzette               – Rivière-à-Pierre

83 Var

  • Pradet                        – Saint-Charles-Borromée
  • Roquebrune sur Argens – La Pêche

84 Vaucluse

  • Carpentras                  – Chibougamau
  • Valreas                       – Saint-Paul-de-Joliette

85 Vendée

  • Mouilleron-en-Pareds    – Compton
  • Montaigu                     – Sept-Îles
  • La-Roche-sur-Yon       – Drummondville
  • Commequiers              – Saint-Hyacinthe
  • Les Lucs-sur-Boulogne – Sainte-Eulalie
  • La Ferrière                   – Notre-Dame-de-Bon-Conseil
  • Saint-Laurent-sur-Sèvre – Saint-Pascal
  • Saint-Florent-des-Bois  – L’Avenir
  • Belleville-sur-Vie           – Saint-Germain-de-Grantham
  • Mouilleron-le-Captif       – Saint-Léonard-d’Aston

86 Vienne

  • Saint-Benoît                – Saint-Nicolas (arrondissement de Lévis)
  • Mirebeau                     – Saint-Raymond
  • Neuville-en-Poitou        – Neuville
  • Vouillé                         – Cap-Santé
  • Saint-Julien-L’Ars          – Pont-Rouge
  • Agliers                         – Angliers
  • Lussac-Les-Châteaux    – L’Épiphanie

88 Vosges

  • Saint-Die                       – Lorraine
  • Epinal                            – Saint-Hyacinthe

89 Yonne

  • Montréal-Guillon            – Montréal

90 Belfort

  • Brebotte                       – Crabtree (secteur Sacré-Cœur-de-Crabtree)

91 Essone

  • Montgeron                    – Magog
  • Combs                          – Salaberry-de-Valleyfield
  • Villemoisson-sur-Orge    – Saint-Émile
  • Dourdan                       – Lac-Mégantic
  • Evry                             – Repentigny
  • Lardy                           – Saint-Lin-des-Laurentides
  • Quincy-sur-Senart         – Saint-Bruno-de-Montarville
  • Villiers-Le-Bâcle             – Waterville

92 Hauts-de-Seine

94 Val-de-Marne

  • Le Perreux                  – Anjou (arrondissement de Montréal)
  • Orly                            – Dorval

95 Val-d’Oise

  • Montmagny                 – Montmagny

4 Comments

  1. BOENNEC

    2010/06/02 at 3:12

    MES COUSINS DU QUEBEC

    Un jour je partirai, rejoindre mes cousins
    Mes cousins du Québec, et là je leur dirai
    Je viens vivre avec vous, vous m’avez trop manqué
    Trop longtemps j’attendais, d’avoir ce rendez vous

    La pluie de nos montagnes, et celle de la Bretagne
    Je l’ai dans une mallette, que j’apporte au Québec
    Soleil des Pyrénées, je le retrouverai
    Surtout pas de regrets, d’un passé trop passé

    Brouillard de mer du nord, qui effraie et qui mord
    Vos parents l’ont gardé, profond dans leurs pensées
    Froideur de votre hiver je ne l’aurai jamais
    Chaleur de votre cœur, va bien me protéger

    Du sol de Normandie, une poignée de terre
    Foulée par nos amis, très fort, je la serre
    A ceux qui sont tombés, défendre notre patrie
    Trop loin de leur foyer, la France vous dit…….Merci

    Un jour je partirai, rejoindre mes cousins
    Mes cousins du Québec, et là je leur dirai
    Vous m’avez trop manqué, trop longtemps j’attendais
    D’avoir ce rendez vous, je veux vivre avec vous…..

    Groupe DUO TERRE NEUVE ( en ecoute sur google )

  2. Jacques Félix

    2011/01/14 at 5:55

    Complément d’information à mon mail précédent tel que diffusé dans la section jumelage sur le site internet de St-Benoit

    La ville de Saint Nicolas-Lévis (Canada)
    Historique du jumelage
    Les premiers échanges avec St Nicolas datent de 1989 à la suite des contacts entre Mr André Coquema, ancien maire de St Benoît et Jacques Félix habitant à St Nicolas et originaire de notre commune. Ils se sont traduits par la venue en juillet 1989 d’un groupe de 40 personnes de St Nicolas, accueillies par des familles sancto-bénédictines. Plusieurs visites furent organisées afin de leur faire découvrir les richesses de la région et quelques lieux incontournables.
    L’accueil chaleureux réservé à ce groupe a incité les participants à pérenniser ces échanges sur la base d’un jumelage entre les deux villes. C’est en juillet 1990, lors d’un séjour de deux semaines d’un groupe de sancto-bénédictins, que les accords de jumelage furent conclus. La charte intitulée « Pacte d’amitié et de jumelage de la ville de St Nicolas avec la commune de St Benoît » signée le 22 juillet en 1990 à St Nicolas par son maire et Guy Dufour ancien 1er adjoint au maire de St Benoît fixa les liens entre nos deux municipalités, liens matérialisés par le baptême du parc St Nicolas situé en bordure de l’avenue de Lorch. La Charte a pour objectif de « développer dans tous les domaines, les échanges susceptibles d’entretenir une amitié vivante, profonde et durable… ».
    En 1994 à l’occasion du séjour d’un groupe de sancto-bénédictins et en présence de l’ancien maire de St Benoît, André Coquema, fut inauguré à St Nicolas le parc de St Benoît du Poitou, avec le blason de la ville gravé sur un bloc de pierre naturelle locale.
    Activités du jumelage
    C’est dans cet esprit que plusieurs séjours d’échanges dans des familles d’accueil, de groupes et de jeunes, ont été organisés. Douze voyages collectifs (alternés) ont ainsi eu lieu, d’une durée moyenne de deux semaines chacun. Les autorités municipales ont toujours manifesté soutien et intérêt à ces échanges, symbolisés à chaque fois par une cérémonie officielle d’accueil par le maire ou son représentant. La qualité de l’accueil, la richesse des visites et des circuits mis sur pied ont permis à tous les participants d’apprécier très positivement leur séjour et d’en garder de beaux souvenirs. L’année 2008 coïncidant avec les célébrations du 400ème anniversaire de la fondation de Québec par Samuel de Champlain a été marquée par le séjour d’un groupe de 18 sancto-bénédictins en juillet 2008 chez les Nicolois. Les sancto-bénédictins ont ainsi pu apprécier les festivités liées à ce grand évènement historique. En juillet 2009, ce fut au tour des sancto-bénédictins de les accueillir.
    Les multiples échanges entre les familles ont permis de tisser de solides liens de part et d’autres et sont sources de nombreux voyages individuels en dehors des voyages collectifs organisés par les deux comités.
    Saint Nicolas et son évolution
    La fondation de la ville de St Nicolas remonte à 1668 avec l’arrivée et l’installation de ses premiers habitants. Elle faisait partie alors de la Seigneurie de Lauzon. Elle devient paroisse en 1694 (une des plus anciennes du canada).
    En 1722, la paroisse de St Nicolas devient une Municipalité. Sous le régime anglais, le 1er juillet 1845, elle est déclarée Municipalité civile.
    En 1962 la paroisse devient la ville de Saint-Nicolas ; située sur la rive sud du fleuve St Laurent et à 15 km de la ville de Québec.
    Enfin en 2002, Saint-Nicolas a été intégrée à la grande ville de Lévis, le nom demeure, mais seulement pour désigner le secteur qui correspond au territoire de l’ancienne ville.
    Lévis compte actuellement quelque 133 352 habitants, c’est une ville très active sur le plan économique grâce à l’implantation, sur son territoire, de grandes entreprises industrielles et de services.
    Contact : Mohamed TAABNI
    Tél : 05.49.45.77.97

  3. ALLAL

    2011/07/09 at 10:02

    Bonjour
    Je m’adresse à vous via votre site afin de savoir si vous êtes intéressé par un appartement à louer pour des canadiens en mission à Toulon ou dans les villes proches
    Je sais qu’il y a des québecois qui travaillent à Toulon parfois , puisque j’ai déjà loué via Abritel à vos compatriotes et cette année à partir de septembre 2011 , j’aimerais proposer mon appartement à des canadiens qui en auraient besoin .
    Il se situe dans le quartier le plus demandé de Toulon au bord de la mer et près du centre ville avec toutes les commodités …
    Si vous êtes intéressé je vous laisse mes coordonnées au 01 40 09 88 41 / 06 17 45 83 15
    Très cordialement

  4. jacques FÉLIX

    2013/01/06 at 10:51

    30 septembre 2012 19:22
    J’ai le regret de vous dire que St-Come en Vairais n’a pas de charte de jumelage ni de traité d’amitié et d’échange avec St-Nicolas comme il y en a entre St Nicolas et St-Benoit du Poitou comme c’est correctement indiqué dans la liste des villes jumelées.
    Vous pouvez égallement vérifier que Pissos n’est jumelé qu’avec Ste Aurélie et non avec St Nicolas.
    Comme je l’ai abondamment dénoncé les «patentes» avec St-Côme en Varais et Pissos sont le fruit de l’escroquerie ourdie par Paul Lacasse actuel président de Québec France Rive droite qui devrait d’aprées moi s’il lui reste un once de dignité démissionner de cette fonction dont je considère qu’il fait honte à toute la communauté Québécoise.
    À la ville de Lévis, s’il existe une seule personne capable d’assumer une responsabilité je l’ invite à corriger ou à faire corriger la liste des villes jumelées du Québec avec une seule et unique ville en France pour ne laisser que St-Nicolas (Québec) St-Benoit du Poitou (France) comme les seules jumelles officielles et conformes.
    Energiquement et Cordiallement
    Jacques Félix

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>