Multiculturalisme

Communauté musulmane

Communauté musulmane

Communauté musulmane

Les premiers immigrants du Proche-Orient arrivent au Québec après la Première guerre mondiale. Ce sont en majorité des immigrants provenant du Liban ou de Syrie parlant le français.

Vers les années 1950-60, à l’Université McGill de Montréal étudient une demi-douzaine d’étudiants musulmans qui assistent aux cours de l’Institut des Études islamiques (Institute of Islamic Studies), ouvert en1952, dirigé par le professeur Wilfred Cantwell Smith. Ce sont ces étudiants qui fondent l’Association et le Centre Islamique en 1958, dans le but de « préserver l’héritage islamique et de créer un environnement islamique pour les migrants et leurs enfants ». M. Habibullah Khan est élu le premier président de l’organisme.

Ce centre tient des conférences sur différents aspects de l’Islam. Plusieurs étudiants et professeurs de l’Université McGill sont invités à participer à ses activités et y vont avec intérêt. Pendant le Ramadan, des activités sont organisées pendant les soirées du Vendredi, Samedi et Dimanche. À l’époque, les musulmans des groupes Sunnites, Shias and Ahmadis assistaient à ces activités.

Les premiers musulmans au Québec avaient comme objectif d’assurer la pratique de leur religion au Québec. Ils décident donc d’ériger la première Mosquée à Montréal.

Dans les années 1960, au Québec, les mariages et les naissances devaient être enregistrés à l’église, le centre islamique commence alors une campagne pour modifier cet usage. L’avocat James Robb qui travaille pour Stikeman and Elliot, prend l’affaire en mains et grâce à lui, la communauté musulmane au Québec réussit à changer cette situation.

Le 6 août 1965, l’Assemblée nationale vote la loi 194, selon laquelle l’Islam obtient la reconnaissance de ses droits au Québec. Cela fut un pas historique pour la communauté musulmane au Québec qui a été reconnue officiellement en tant que religion d’une minorité ethnique.

En octobre 1967, la première mosquée s’ouvre. Roohi Kurdy est son premier imam. Au milieu des années 1970, la communauté musulmane Shia fait acquisition d’un édifice à Notre-Dame-de-Grâce et en fait une école. La communauté débute des cours pour les enfants. Des représentants d’autres communautés sont invités à assister à ces sessions pour en apprendre plus sur les valeurs de l’Islam.

Vers le début des années 1970, le nombre des Musulmans au Québec est de 5 mille personnes. La ville de Saint-Laurent (aujourd’hui, arrondissement de Montréal) donne l’autorisation de construire une deuxième mosquée sur son territoire. Ailleurs au Canada, des communautés musulmanes apparaissent à Ottawa, Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton et Halifax. Un grand nombre d’organismes et d’associations musulmanes sont fondées, comme l’Association des Étudiants musulmans.

Au Québec, en 1990, la ville de Laval permet la fondation du premier cimetière musulman. Il est destiné à tous les musulmans, peu importe leur groupe d’appartenance.

7 Comments

  1. Jacques Leclerc

    2010/09/13 at 10:22

    Bonjour

    Mon nom est Jacques Leclerc
    Je suis conférencier depuis 10 ans, je présente des conférences dans les écoles, les associations les bibliothèque partout à travers la provinces de Québec.

    Dans une de mes conférences, je parle des musulmans que j’ai rencontré lors de mes voyages à travers le monde. Sans entrer dans les détails j’explique quelque peu l’Islam
    J’aimerais rencontrer des gens de votre communauté, hommes et femmes représentatives des musulmans habitants au Québec, dans le but de parfaire mes connaissances et de me faire un opinion sur votre intégration au Québec.

    J’apprécierais beaucoup rencontrer quelques personnes pour un discussion ne dépassant pas 90 minutes

    Je vous invite à visiter mon site internet: http://www.regardsurlemonde.com

    Au plaisir de vous rencontrer prochainement

    Jacques Leclerc
    Conférencier globe-trotter

    P.S. Vous pouvez aussi écrire Jacques Leclerc sur Google

  2. femme islamique

    2012/11/19 at 11:22

    slt ^^ chouette billet 😀

  3. Driss Louah

    2013/03/16 at 7:06

    Bonjour

    J’ai le plaisir d’inviter inviter les membres de votre communaute au centre culturel marocain de Montréal pour assister à la conférence qui va être donnée par Intissar Louah. Intissar Louah est la plus jeune auteure de la province de l’Alberta.
    A la conférence, Intissar va présenter son premier roman ’’Le Chant de la colombe’’ qu’elle a écrit à l’âge de 14 ans. Le roman a été choisi par le ministère de l’éducation de l’Alberta comme œuvre littéraire annotée pour 1, 2 et 3eme années secondaire.
    La présence de vos membres est très importante pour la réussite de cet évènement historique.
    Pour plus de détail sur Intissar Louah et sa Conférence veuillez visiter le Site Internet http://www.intissarlouah.ca
    Merci et bonne journée
    Driss Louah le père d’Intissar
    Portable : 780 940 2081

    Portable : 780 940 2081

  4. Jacques Fortin

    2013/06/08 at 8:45

    Bonjour

    J’aimerais rencontrer des femmes célibataires pour une raison sérieuse qui habitent Montréal
    Connaitre leurs coutumes, la religion et devenir de bons amis si cela est possible bien sûr

    Merci de votre gentillesse
    Au plaisir
    Jacques Fortin

  5. Vieux Buck Martel

    2013/09/04 at 7:49

    Bonjour, nous sommes tous frères.

    Je ne connais votre religion qu’au travers les geste extrémiste. C’est donc dire que je ne la connais pas. Je veu vous dire que je condamne le geste disgracieux que vous avez subit en étant profané dans votre mausolée.

    Je dis que vous avez droit a votre foi personnel. Je vous respecte et vous apprécie comme mes frères.

    Je prie pour vous, je prie aussi pour ceux qui vous ont insulté afin que mon Créateur puisse guérir et ouvrir leur esprit a l’amour et le partage.

    Avec toute mon amitié…

    Vieux Buck Martel.

  6. Madjid ASSAD

    2013/10/21 at 12:07

    Bonjour
    j’ai appris que la présence des musulmans au Québec remonterait au temps de la Nouvelle-France. Effectivement, à la chute de Grenade en 1492, de très nombreuses cohortes de familles musulmanes andalouses obtenant asile auprès de la couronne française, s’installèrent en France. L’église française contestait la présence de ces « croisés » en terre chrétienne. Le magnanime roi de France tenant à éviter toute attitude belliqueuse avec le clergé donna l’ordre de déplacer tous les refugiés musulmans en Nouvelle-France. Je remercie tout lecteur, présentant des études ou à défaut des écrits intellectuels, étayant ou contestant ce fait historique.

  7. admin

    2013/10/21 at 2:28

    Bonjour, vous avez tort. Par plusieurs édits et ordres, la Nouvelle-France a été réservée aux colons catholiques (naturellement, on n’objectait pas la présence des « Sauvages », nom assigné aux Amérindiens à l’époque). Les protestants et les juifs qui y arrivaient devaient se convertir à la foi chrétienne catholique pour pouvoir y rester (exception faite des prisonniers de guerre qui n’étaient pas obligés de le faire, mais leur condition de prisonnier pouvait changer s’ils se faisaient baptiser). On ne peut nier que quelques marchands musulmans se soient débarqués à Québec au XVII ou au XVIII siècles, mais aucun musulman n’a jamais résidé en Nouvelle-France en qualité de résident permanent. Le seul cas documenté d’une femme juive confirme le fait. Mlle Esther Brandeau a été expulsée vers la France après quelques mois passés à Québec, après son refus de se convertir en 1739. Répétons que c’est le seul cas connu et documenté d’une femme NON catholique qui ait essayé de s’établir en Nouvelle-France avant la Conquête. Voir : http://grandquebec.com/multiculturalisme/juifs-au-quebec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>