Multiculturalisme

L’ARC

L’ARC

L’ARC

Le 11 septembre 2009, au Parc Jean-Drapeu a été inauguré un monument qui rend hommage à Salvador Allende, président de la République du Chile, mort le 11 septembre 1973. Cette œuvre artistique met en évidence pour les Montréalais et les Québécois l’histoire récente de la communauté chilienne et de sa culture.

Installée sur l’Île Notre-Dame, dans les jardins des Floralies, à proximité du pavillon de la Jamaïque de l’EXPO-67, cette oeuvre de Michel de Broin nous rappelle le président Salvador Allende et ses idées, mais plus qu’un hommage au personnage, L’ARC témoigne de l’enracinement de la communauté chilienne au Québec et de son rôle de passeur.

La sculpture enjambe le vide, dessinant dans l’espace un arc simple qui s’annonce plein de promesses. L’artiste a fait d’un tronc d’arbre la base de sa sculpture; du moins forme et texture de l’objet le suggèrent assez fortement. Cette figure apparaît toute naturelle dans le contexte qu’est le verdoyant parc Jean-Drapeau sur le site des jardins des Floralies. La structure est naturelle, mais un brin étrange, puisque le tronc s’élance pour plonger ensuite sa cime dans le sol, retournant dans la terre qui l’a vu prendre racine. C’est ainsi que, sous les yeux du promeneur, l’image organique de l’arbre fait continuellement place à celle d’un arc tendu dans l’espace. Sous la terre, se dissimule la tête du feuillu qui poursuit secrètement son projet.

Symbole de victoire, l’arche affiche toutefois ici une certaine modestie; moins majestueuse, plus harmonisée avec son contexte végétal, elle ne cherche pas à intimider et à tenir à distance le spectateur. De ce fait, l’artiste nous enjoint à nous approcher de la sculpture qui se présente alors comme un seuil ou une porte à franchir.

Le monument est fait d’un solide béton, mais la figure de l’arbre fait plutôt allusion à la vie, à ce qui doit continuer à croître.
Cette sculpture de Michel de Broin est aussi un appel à l’ouverture sur le monde. L’oeuvre encadre le vide et invite à porter avec espoir et imagination le regard tout au loin.

Michel de Broin a reçu de nombreux prix internationaux pour ses créations. Son oeuvre monumentale Révolutions, installée dans le parc Maisonneuve-Cartier, fait également partie du paysage montréalais.

Le parc Jean-Drapeau s’avère un site idéal pour l’implantation d’une oeuvre d’art en hommage à Salvador Allende puisque ce parc accueille, depuis 1967, des événements à caractère international.

L’ARC a été installé au Parc Jean-Drapeau à la demande de L’Association des Chiliens du Québec.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>