Oubliez le boulot !

Voyage à Ste-Catherine-de-la-J.-Cartier

Voyage à Ste-Catherine-de-la-J.-Cartier

Destinations touristiques au Québec : Voyage à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier est traversée du nord au sud par la magnifique rivière Jacques-Cartier, l’une des plus accessibles rivières à saumon au Québec. Elle constitue également une excellente rivière pour la pêche sportive à la truite et offre un très grand potentiel récréatif notamment en ce qui concerne le canot, le kayak et autres activités nautiques dans les lacs Saint-Joseph, Sept-Îles, Sergent, Saint-Raymond et dans la zone d’exploitation contrôlée (ZEC) de la réserve Portneuf.

En été, la municipalité aménage, avec ses partenaires, des pistes de vélo qui ont fait l’objet, dans les grands quotidiens de Québec, d’une critique dithyrambique.

De la ville de Québec, on peut accéder à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, en moins d’une demi-heure. En effet, ce milieu enchanteur est situé à 40 kilomètres du centre ville de la vieille Capitale.

Les amants des grands espaces sont invités à emprunter la Piste Jacques-Cartier/Portneuf aménagée sur une ancienne emprise ferroviaire. La piste est la prolongation directe du Corridor des cheminots qui la relie au centre-ville de Québec. Elle a une inclinaison maximum de 3 %. La longueur de cette piste est de 68 kilomètres et elle relie Saint-Gabriel-de-Valcartier à Rivière-à-Pierre, en passant par Sainte-Catherine. L’hiver venu, des milliers de motoneigistes fréquentent les sentiers entretenus par le Club motoneige de la Jacques-Cartier, dont cette piste.

Un autre trajet est le Chemin de La Liseuse, piste cyclable et skiable construite en bordure de la majestueuse rivière Jacques-Cartier, sur 15 kilomètres, dans un paysage féerique. Il s’agit d’un circuit en pleine nature, parsemé de poèmes d’Anne Hébert et Saint-Denys Garneau. La piste s’étend de la Ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier à la Ville de Pont-Rouge.

Sur le territoire de la municipalité est située la Station touristique Duchesnay. Chaque année, un hôtel de glace s’est installé à cette station touristique, attirant des douzaines de milliers de visiteurs, mais depuis 2011, il est déménagé est s’est installé à Québec. D’ailleurs, installés sur le site de la Station touristique Duchesnay, le Super Labyrinthe et  le parcours d’aventure en forêt D’Arbre en Arbre proposent tout un défi aux petits comme aux grands.

Remarquez que la Ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier accueille dans le parc du Grand-Héron un rodéo d’une grande renommée, avec sa gamme d’activités diversifiées et ses grands spectacles de rodéo. Le rodéo est tenu au début du mois de juillet lors d’un week-end.

parc de la jacques cartier

Rivière Jacques-Cartier. Photo : © GrandQuebec.com.

Rivière Tourilli

Ce cours d’eau coule pour l’essentiel de son trajet de 40 km dans la portion sud-ouest de la réserve faunique des Laurentides. Principal affluent de la rivière Sainte-Anne, dont l’embouchure se trouve à Sainte-Anne-de-la-Pérade, la rivière Tourille s’y déverse à Saint-Gabriel-de-Valcartier, au nord-ouest de Québec. À sa tête, le lac Tourilli constitue l’une de ses sources ; plan d’eau mesure 3,2 km de long sur 800 m de large. Un autre lac du même nom existe également dans la ZEC de Forestville sur la Côte-Nord. Dans un paysage montagneux, le profil de la rivière et de sa vallée se présente tantôt en cascades, tantôt en parois quasi verticales. Ce territoire boisé fut longtemps réputé pour la richesse de ses essences forestières et de son gibier, comme en témoignent l’arpenteur John Neilson en 1888. L’appellation, d’origine amérindienne, apparaît pour la première fois dans un texte de l’arpenteur John Adams en 1829, sous la forme Atourile. Deux traductions sont connues pour ce mot : le bourreau et eau agitée ; cette dernière signification, reliée à la langue huronne, semble s’être imposée. La région ayant été fréquentée par plusieurs bandes amérindiennes au siècle dernier, il arrivait fréquemment que plusieurs noms ou significations aient cours pour une même entité. Par ailleurs, sur un plan d’arpentage qui remonte à 1854, on peut relever la forme Rivière Tourille.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *