Montréal: ses attraits

Métro : Champ-de-Mars

Métro : Champ-de-Mars

Station Champ-de-Mars

Champ-de-Mars est une station sur la Ligne orange du métro de Montréal, dans l’arrondissement de Ville-Marie, inaugurée le 14 octobre 1966. C’est-à-dire, Champ-de-Mars fait partie du réseau d’origine.

L’appellation Champ-de-Mars (Campus Martius en latin) était employée à Rome pour désigner le terrain servant aux manœuvres militaires, Mars étant le dieu romain de la guerre.

À Montréal, l’emplacement où se trouve la station de métro Champ-de-Mars faisait partie du fief concédé en 1658, à Lambert Closse, pionnier de Montréal et le premier responsable de la défense de la nouvelle ville. En 1690, les Jésuites acquirent le terrain où se trouvent aujourd’hui l’Hôtel de ville de Montréal, la place Vauquelin et le Vieux Palais de Justice.

Au début du XIXe siècle, on a démoli les anciens bâtiments des Jésuites. Les fortifications de Montréal situées juste au nord de l’ancienne propriété des religieux, ont connu le même sort peu de temps après. Le nivellement du terrain permet alors l’aménagement du Champ-de-Mars.

L’édicule de la station, incliné en haut vers le sud pour mieux recevoir la lumière du soleil, jouit d’une série de vitraux glorieux qui admettent la lumière de trois côtés. Les formes abstraites vives jettent de la lumière colorée à travers l’édicule et sur les quais peu profonds, ce qui donne un éclat d’arc-en-ciel aux passagers passants en train.

Les vitraux, installés en 1968, sont des oeuvres de Marcelle Ferron (29 janvier 1924 – 19 novembre 2001), peintre québécoise et une artiste verrier spécialisée dans le vitrail. Née à Louiseville, elle fut un membre du mouvement d’art des Automatistes, fondé par Paul-Émile Borduas. Elle signa le manifeste du Refus global.

Le vitrail de la station de métro Champ-de-Mars est l’une des premières œuvres non figurative à être installée dans le métro. En défiant le style didactique présent des autres œuvres de cette période, l’artiste met en évidence un écart important dans l’art public du métro de Montréal. Ce vitrail est vu comme un flambeau pour l’Automatisme. D’autres œuvres de Marcelle Ferron peuvent être vues à la station Vendôme, à l’Hôpital Sainte-Justine, et au siège social de l’OIAC à Montréal; à la Place du Portage à Gatineau au Québec et au tribunal de Granby au Québec.

Les vitraux de Champ-de-Mars sont aussi d’importance historique en tant que la seule oeuvre d’art abstrait commanditée et installée dans le réseau initial du métro, à l’encontre de la politique existant sur l’art, et témoignant la révolution artistique qui bouleversait le Québec au moment de sa création.

Aux abords de la station, une passerelle traverse l’autoroute Ville-Marie pour accéder à un tunnel permettant aux piétons de contourner les bretelles de l’autoroute qui y débouchent.

Curieusement, à Paris, la station de métro Champ de Mars a existé sur la ligne 8, entre les stations la Motte-Picquet – Grenelle et École Militaire, au sud-est du jardin public du Champ-de-Mars. Cette station ouverte en 1913, fut fermée le 2 septembre 1939 et murée.

Des centres d’intérêt à proximité on peut citer les suivants :

Station Champ-de-Mars

Station Champ-de-Mars

Vitrail de la station Champ-de-Mars. Photo : GrandQuébec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>