Montréal: ses attraits

Snowdon

Snowdon

Quartier Snowdon

Le quartier s'étale le long du Chemin de la Côte-des-Neiges d'une partie du chemin Queen-Mary (dès l'intersection avec le Chemin de la Côte-des-Neiges jusqu'à la Côte-Saint-Luc, à quelques 500 mètres après le boulevard Décarie).

Le nom du quartier viendrait du nom de James Snowdon propriétaire du terrain qui s'étendait jadis près de l'intersection du chemin Queen-Mary et du boulevard Décarie, formant le noyau de ce secteur de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-des-Grâces. Selon d'autres sources, pourtant, le nom du quartier vient de William Comrie Snowdon qui y construisit vers 1875 une grande demeure de douze vastes pièces de style georgien qu’il appelait Valley View (Vue de la vallée).

L’écrivain Yves Thériault rappelle certains souvenirs de son enfance vécue ici, au début du XXe siècle: «L’ancien village se rattachait à la ville seulement par la rue Sherbrooke. La Côte Saint-Antoine était pavée, mais depuis peu. La rue Girouard n’était qu’un sentier et le tramway y grimpait sur un rail passant en plein champ. La Côte Saint-Luc était délicieuse, un chemin de campagne tortueux, bourré d’imprévus… Quant au boulevard Décarie, ce n’était qu’un chemin de terre montant de la rue Sherbrooke pour se rendre, assez péniblement d’ailleurs, jusqu’à Snowdon (soit la jonction actuelle du chemin de Queen-Mary et du boulevard Décarie). Pour aller de Snowdon à la chapelle du Frère André, le tramway, tout comme sur la rue Girouard, passait dans le champ, à côté du petit chemin étroit pompeusement baptisé Queen Mary Road.

En 1927, la paroisse Saint-Antonin y fut érigée et l’église construite sur le site d’une partie de la ferme que James Snowdon avait achetée le 8 septembre 1824 de Pierre Jérôme Hurtubise qui y tenait une auberge et exploitait un immense verger.

Après la deuxième guerre mondiale, des ensembles de résidences furent construits dans le quartier afin d’accommoder les anciens combattants et leurs familles, dont le secteur Ferme Benny, très connu dans les années 1940 et 1945. Des résidences temporaires étaient aussi disponibles et le quartier était tout rempli des édifices blancs derrière l’avenue Victoria (qui ont depuis disparu).

Aujourd'hui, ce quartier résidentiel, composé essentiellement des immeubles locatifs en brique côtoyant souvent des demeures entourées de beaux jardins, se caractérise par une population mélangée, où l’on parle aussi bien le français que l’anglais, l'espagnol, le russe, le mandarin, l’hébreu ou l’arabe. En effet, c'est la destination de prédilection d'un grand nombre de nouveaux immigrants, ce qui confère à ces lieux un côté cosmopolite.

Les logements à louer y sont nombreux. Le secteur proche du Mont-Royal est habité par les classes moyennes. Plus au nord ou à l'ouest, les logements sont plus anciens et de moins bonne qualité, on y voit de nombreux blocs d'appartements bon marché.

Les stations de métro Snowdon, Côte-Saint-Catherine, Côte-des-Neiges, Ville-Marie desservent ce quartier, proche du Centre-Ville. D'ailleurs, il est très bien desservi par plusieurs autobus.

quartier de snowdon

Quartier Snowdon, chemin Queen Mary. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>