Montréal: ses attraits

Ruelle verte

Ruelle verte

Ruelle verte

Le réseau des ruelles vertes de Montréal est un projet développé par des résidents de Montréal qui désirent se réapproprier l’espace de leur ruelle et ainsi améliorer la qualité de vie.

Une ruelle verte est une ruelle réaménagée par les résidents du quartier en collaboration avec l’éco-quartier de l’arrondissement. Ces espaces verts ont l’avantage d’améliorer la qualité de l’air, réduire les bruits environnants, combattre les îlots de chaleur, adoucir la rectitude architecturale d’une ville, donner aux enfants un espace de jeu sécuritaire et embellir le paysage urbain. Elles renforcent d’ailleurs le tissu social en créant des liens entre les résidents voisins, permettent de réduire les incivilités en faisant des lieux plus fréquentés, ont la faculté d’enrayer les dépôts sauvages de détritus dans la ruelle, ainsi que de diminuer le ruissellement par l’interception des précipitations. Bref, c’est une excellente alternative locale aux parcs urbains.

À Montréal, ces ruelles  sont devenues si populaires que certains arrondissements de la ville reçoivent des dizaines de demandes de verdissement chaque année. Chaque année, une dizaine de ruelles sont aménagées dans Montréal.

Aujourd’hui, il existe plusieurs types de ruelles vertes à Montréal. Des bandes d’asphalte sont excavées de chaque côté de la ruelle où des plantes indigènes et arbustes sont plantés. Des plantes grimpantes peuvent être également cultivées et de grands arbres forment une arche au-dessus de la voie, réduisant ainsi l’absorption de la chaleur du soleil par le bitume.

Certaines ruelles vertes possèdent des bancs de parc, des nichoirs, des peintures murales et des composteurs.

Dans certains cas, les citoyens ont choisi de retirer complètement l’asphalte et cultiver de la pelouse le long de la ruelle, mais ces cas sont plutôt rares, car pour le faire l’accès aux automobiles doit être interdit. Cependant, 100 % des riverains doivent accepter le projet, conformément aux règlements, un chiffre qui est difficile d’atteindre.

Normalement, l’arrondissement demandera 20 signatures et la formation d’un petit comité de cinq ou six personnes pour procéder à la création d’une ruelle verte.

L’entretien des ruelles vertes est à la charge des résidents, mais les éco-quartiers sont de bons conseil et aide les résidents à trouver du financement. Ainsi, le maintien de la plupart des ruelles vertes est financé par des organismes et des instances gouvernementales  (par exemple, Environnement Canada participe au financement de plusieurs ruelles vertes via le programme ÉcoAction).

Certains guides proposent un parcours pour découvrir les ruelles vertes, notamment celles du Plateau-Mont-Royal. D’ailleurs, pendant la saison estivale, le collectif d’animation urbaine L’autre Montréal organise des visites guidées des ruelles vertes montréalaises.

Voici l’itinéraire proposé pour une tournée des ruelles vertes sur le Plateau : Saint-André et Mentana (entre de Bienville et Gilford), Brébeuf et Chambord (entre Mont-Royal et Gilford). Brébeuf et Chambord (entre Gilford et Saint-Joseph), Papineau et Cartier (entre Laurier et Masson), Cartier et Chabot (entre Laurier et Masson), Marianne et Mont-Royal (entre Marquette et Fabre), Cartier et Dorion (entre Gauthier et Rachel).

Historique des ruelles vertes

Le concept des ruelles vertes de Montréal naît en 1968, quand cinq étudiants ont tenté d’aménager la rue Demers dans le quartier Mile End. Les résidents du quartier refusent de participer et le projet est alors abandonné. Ce projet avorté a fait l’objet d’un film documentaire de l’Office national du film du Canada, « Les fleurs c’est pour Rosemont ».

Curieusement, en 2008, les résidents ont aménagé la rue Dermers qui est  aujourd’hui l’une des plus belles rues de Montréal.

Le projet renait en 1997. En effet, cette année-là, une première ruelle verte du réseau montréalais a voit le jour dans Le Plateau-Mont-Royal. Il s’agit de la ruelle formée par le quadrilatère des rues Napoléon, Roy, Du Parc-Lafontaine et Mentana.

Notons en passant que la ruelle verte l’Échappée Belle, la plus longue ruelle verte de Montréal,a été inaugurée en 2011 par l’éco-quartier de Sainte-Marie. Cette ruelle se situe entre les rues Wurtele et Florian puis De Rouen et Ontario. Des dizaines de citoyens du quartier y ont planté un grand nombre de végétaux vivaces, d’arbustes et d’arbres indigènes afin d’y lutter contre les îlots de chaleur, accroître la biodiversité et améliorer la qualité de l’air. Cette ruelle mesure 363 mètres de longueur. L’Échappée Belle maintient sa propre page Facebook : facebook.com/pages/Ruelle-lÉchappée-belle.

Pour démarrer un projet de ruelle verte, communiquez avec l’éco-quartier de votre arrondissement et prenez rendez-vous avec le responsable des ruelles vertes et les membres du comité.

Ruelle verte

Ruelle verte

Panneau indiquant une ruelle verte. Photo : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>