Montréal: ses attraits

Rue du Saint-Sacrement

Rue du Saint-Sacrement

Rue du Saint-Sacrement

La rue montréalaise du Saint-Sacrement qui relie la rue de Saint-Pierre et de Saint-François-de-Xavier est créée en 1692, à la requête du gouverneur Louis de Buade de Frontenac. Cette rue est tracée en même temps que la rue Saint-Jean, "pour la commodité publique".

Au XVIIe siècle, on retrouve près de la rue de Saint-Sacrement un reposoir où l’on se rend lors des processions religieuses pendant lesquelles on transporte le saint sacrement, d'où l'origine de son nom.

Au moment de son ouverture, il fut impossible de tracer la rue de Saint-Sacrement en ligne droite. En effet, on observe sur les plans antérieurs à 1725 et on lit dans des actes notariés sur la propriété des emplacements adjacents qu'aux environs de la rue Saint-Éloi, la rue Saint-Sacrement bifurque vers le bas avant de rejoindre la rue Saint-François-Xavier.

La rue rejoint ainsi un ancien passage créé par un accord entre Jean Milot dit Le Bourguignon et Jean Desroches afin de donner accès à l'arrière de la propriété de Milot. Le coude ne sera redressé que suite à l'intervention du Séminaire des Sulpiciens en 1726.

Au XIXe siècle, la rue du Saint-Sacrement devient le pôle des activités économiques qui soutiennent le rôle de métropole financière que joue alors Montréal. Un centre des communications par télégraphe s'y installe qui relie Montréal à toutes les grandes villes du continent américain. En plus d'être au coeur des communications de tout l'Amérique du Nord, la rue héberge alors les bureaux de l'influent Board of Trade. L'édifice du Board of Trade reconstruit au début du XXe siècle après l'incendie de 1901, renforce encore le profil à la fois marchand et financier du secteur.

La bourse de Montréal, longtemps présente dans le secteur, y a laissé son édifice de 1903. Les édifices du Corn Exchange et du Merchants' Exchange, construits dans les années 1860 sont encore en place même s'ils ne servent plus depuis longtemps à l'échange de valeurs mobilières. La gestion des transports, le commerce en gros et au détail, les assurances ont aussi laissé des traces bâties. Une maison résidentiel, datée de 1812, s'y trouve également.

Aujourd'hui, la rue du Saint-Sacrement mesure 10,9 mètres de large entre les rues Saint-Éloi et Saint-Pierre. Entre les rues Saint-François-Xavier et Saint-Éloi, sa largeur n'est que 7,7 mètres.

rue st sacrement

Rue du Saint-Sacrement. Photo : © GrandQuébec

Pour en apprendre plus :

1 commentaire

  1. ROBERT BEAUSOLEIL

    2013/11/29 at 10:38

    comment parler de la rue St-Sacrement sans parler du journal Le Devoir qui s`y était établi début du 20 esiecle (1910) et surtout du fameux pape de la rue St-Sacrement comme on appelait (raillait peut-être…)Claude Ryan, le tout-puissant directeur de ce journal jusqu`en 1978 et ou l`ex député Jean-Pierre Charbonneau a connu une malheureuse tentative d`assassinat parce qu`ìl en savait trop et peut-être parlait aussi trop

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>