Montréal: ses attraits

Rue Sherbrooke

Rue Sherbrooke

Rue Sherbrooke

La rue Sherbrooke est l’une des plus longues rues de Montréal. Orientée Est-ouest, elle débute à l’ouest à l’avenue Westminster Nord pour aboutir au boulevard Gouin et la rue Notre-Dame à l’extrême est de Montréal. La longueur totale de la rue Sherbrooke est de 31 kilomètres 300 mètres. Elle traverse la moitié de l’île de Montréal.

Au centre-ville de Montréal, l’artère longe le sommet d’une terrasse qui ceinture le Mont-Royal et surplombe la ville de Montréal.

La rue constitue une section de la route historique 138 (Chemin du roi). Ouverte vers 1796 sous l’appellation de rue Sainte-Marie, son nom actuel lui est assigné en 1817 en l’honneur de Sir John Coape Sherbrooke (1764–1840), lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse et ensuite gouverneur en chef de l’Amérique du Nord britannique. Au moment de son ouverture, la rue était la limite nord de la ville.

Au XIXe siècle, on y fait construire des établissements de santé et d’enseignement, dont l’Université McGill, l’école normale Jacques-Cartier, le collège Mont-Saint-Louis et le couvent du Bon-Pasteur. Dans la seconde partie du XIXe siècle, la rue devient l’avenue résidentielle la plus prestigieuse et recherchée de Montréal. Les grandes familles d’origine britannique se font construire de somptueuses demeures le long de la rue Sherbrooke, notamment, dans le secteur du Golden Square Mile. De luxueux appartements et hôtels y sont aussi érigés, dont l’édifice Linton (1907), premier immeuble d’habitation de plus de huit étages à voir le jour à Montréal, le Ritz-Carlton (1912), le Château (1925) et l’Acadia (1925).

Avec l’expansion de la métropole, des maisons luxueuses se construisirent un peu plus à l’ouest dans la ville Jardin de Westmount et la rue Sherbrooke se prolonge vers l’est, suivant ainsi le développement urbain de Montréal. De la rue Bordeaux au parc Lafontaine, on retrouve de nombreux exemples de villas, habitées jadis par la bourgeoisie anglophone. Ces maisons isolées avec jardins, comprennent tourelles, corniches élaborées, porches et colonnes. En fait, tout ce qui peut démontrer la richesse de leur propriétaire. Les matériaux les plus utilisés sont l’ardoise ou le cuivre et la pierre.

rue sherbrooke montreal

Rue Sherbrooke. Photo : © GrandQuebec.com

Un grand nombre d’attraits et sites historiques de Montréal longent cette artère, dont le Stade Olympique de Montréal avec son village olympique, la Place Versailles, l’un de plus grands centres commerciaux au Canada, le Parc Maisonneuve, le Jardin botanique de Montréal, le Parc Lafontaine, l’Hôpital Notre-Dame, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée McCord, le Campus de l’université McGill, le Temple maçonnique, le Parc Westmount, le Collège Dawson, les Raffineries de Montréal (Shell Canada et Pétro-Canada),le Cégep Maisonneuve et le Cégep du Vieux-Montréal, l’hôtel Sofitel, l’hôtel Ritz-Carlton Montréal, l’Église St. Andrew’s and St. Paul, le Collège de Montréal, le Grand séminaire de Montréal, le campus Loyola de l’Université Concordia, un grand nombre de boutiques, galeries d’art, clubs, restaurants et belles maisons résidentielles.

maison dubuc

Maison Dubuc (434, rue Sherbrooke Est). Photo : © Lucie Dumalo

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>