Montréal: ses attraits

Rue Saint-Vincent

Rue Saint-Vincent

Rue Saint-Vincent

Large à l'origine de 24 pieds français (7,8 mètres) la rue Saint-Vincent, petite rue historique d'axe nord-sud du Vieux-Montréal, est ouverte en 1689 par Jean-Vincent Philippe de Hautmesnil de Mandeville de Marigny afin de faciliter le lotissement de son terrain.

Hautmesnil possède alors une importante propriété dans la partie nord-est de l'enceinte de la ville. Il distribue quelques dizaines d'emplacements entre 1688 et 1690 sous l'obligation établie par la ville de bâtir dans l'année et avec des matériaux solides. Cette obligation semble avoir été assez bien respectée, comme le démontrent la flambée des marchés de construction, ainsi que les archives notariales pour ces années et l'existence de poursuites judicaires, de ventes forcées et de reprises des parcelles par les lotisseurs pour les accorder à de nouveaux titulaires (v. Habitants et marchands, vingt ans après, lectures de l'histoire des XVIIe et, par Louis Dechêne et Sylvie Dépatie, McGill-Queen's University Press, 1998).

Au début, en partant de la rue Saint-Paul, la rue Saint-Vincent s'arrête à la palissade de bois qui entoure la localité, mais déjà à la fin du XVIIe siècle, lorsque la palissade est déplacée afin d'englober la propriété des Jésuites au nord de la rue Notre-Dame, la rue Saint-Vincent atteint cette rue. Elle a été élargie à maintes reprises et la construction du palais de justice (l'édifice Ernest-Cormier, connu aussi comme le Vieux palais de justice) a entraîné la démolition de plusieurs immeubles du secteur, notamment, sur la rue entre 1920 et 1922.

Au sud de la rue Saint-Amable, un tronçon de la rue Saint-Vincent est piétonne et animée par des terrasses et des espaces pour les artistes et artisans.

Dès le XIXe siècle, cette rue est réputée à Montréal en tant que lieu gastronomique. L'ancien hôtel Richelieu, construit en 1861 était à l'époque le rendez-vous du monde littéraire et du théâtre de la métropole. C'est toujours un restaurant (situé au 443, rue Saint-Vincent). D'autres bâtiments historiques, citerons la maison Edward-William Gray (427-429, rue Saint-Vincent), l'entrepôt adjacent Edward-William Gray (437, rue Saint-Vincent), entrepôt frigorifique Cherrier (419-423, rue Saint-Vincent). La façade latérale de l'édifice Ernest-Cormier occupe pourtant la moitie environ de sa longueur.

rue saint-vincent

Rue Saint-Vincent. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>