Montréal: ses attraits

Rue Saint-Pierre

Rue Saint-Pierre

Rue Saint-Pierre

En juillet 1672, François Dollier de Casson, supérieur du Séminaire de Saint-Sulpice, accompagné de l’arpenteur Bénigne Basset, définit les nouvelles rues de Ville-Marie, jeune ville qui sera connue comme Montréal. De Casson donne des noms à ces voies et appose leurs bornes.

C’est ainsi que la rue Saint-Pierre, d’une largeur de 8 et 9 pieds français est tracée sur la concession de Pierre Gadois fils et sur le terrain de Robert Lecavelier dit Deslauriers. Il est possible que François Dollier de Casson ait voulu nommer la nouvelle rue en l’honneur de Pierre Gadois fils. Il est encore possible que l’appellation honore son père Pierre Gadois, le tout premier habitant de la ville à y obtenir une concession (en 1648) ou encore Pierre Chevrier de Fancamp membre fondateur de la Société de Notre-Dame qui fonda Montréal.

Quant à l’arquebusier Pierre Gadois fils, il résidait avec son épouse Jeanne Bénard (le couple eut 14 enfants au total) sur la rue Saint-Paul, mais il possédait quelques terrains sur la rue Notre-Dame et su sur la rue Saint-Pierre, où il fit construire une forge.

La rue Saint-Pierre menait de la poudrière, située au nord, vers le sud jusqu’à une porte située face à l’Hôpital général des Frères Charon, acquis plus tard par l’ordre des Sœurs Grises.

La démolition des fortifications de Montréal, au début du XIXe siècle, permet de prolonger la rue jusqu’à la rue Saint-Antoine, au nord. Aujourd’hui, la rue Saint-Pierre y elle rejoint la rue De Bleury. Vers 1870, après la démolition d’une partie de l’Hôpital général, la rue est prolongée jusqu’à la rue de la Commune, au sud, rejoignant ainsi le port.

Au cours des travaux certaines portions de la rue Saint-Pierre ont pu être élargies jusqu’à 18 mètres, pourtant d’autres tronçons demeurent étroites et n’ont que 7 mètres de largeur. Au fait, par conséquent, il s’agit d’une des rues dont la largeur varie le plus dans le Vieux-Montréal.

rue st pierre

Rue Saint-Pierre. Photo : © GrandQuébec.com

Neuf bâtiments historiques ornent la rue Saint-Pierre :

  • Le Centre d’Histoire de Montréal, au 335, rue Saint-Pierre / Place d’Youville, ancienne caserne, construite en 1904;
  • L’édifice au 445-449, rue Saint-Pierre qui date de 1885;
  • Magasins des soeurs Grises I, au 127-147, rue Saint-Pierre, datant de 1873;
  • Magasin-entrepôt Léandre-Chaput (317-333, place D’Youville /355, rue Saint-Pierre), construit en 1872;
  • Caverhill Block (457, rue Saint-Pierre), érigé en 1866;
  • Magasin-entrepôt Thomas-Philippe-Barron (439, rue Saint-Pierre), bâti en 1863;
  • Magasins-entrepôts Corse, au 438-440, rue Saint-Pierre, bâti en 1858;
  • Magasin-entrepôt William-Carter I (420, rue Saint-Pierre / 363, rue Le Moyne), construit en 1857;
  • Ancien Hôpital général, au 138-146, rue Saint-Pierre, l’un des plus vieux bâtiments de Montréal.

Notons aussi qu’au 425, rue Saint-Pierre coin Le Moyne, on verra le Bistro Saint-Pierre, avec une cuisine excellente et une ambiance accueillante et chaleureuse.

rue saint pierre

Rue Saint-Pierre. Photo : © GrandQuébec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>