Montréal: ses attraits

Rue Saint-Gabriel

Rue Saint-Gabriel

Rue Saint-Gabriel

Cette rue qui porte le nom du patron des Sulpiciens, maîtres de Montréal de 1663, est une des plus vielles tracées dans la ville. Effectivement, elle fut ouverte avant 1672 et elle figure sur le premier plan de Ville-Marie (Montréal) de 1672, dessiné par le père François Dollier de Casson, supérieur du Séminaire de Saint-Sulpice. Sur ce plan qui régularise le développement de la ville selon un plan orthogonal, la rue mesure 18 pieds français de largeur (un peu moins de 6 mètres), comme toutes les autres rues transversales tracées par Dollier de Casson et l’arpenteur et greffier Bénigne Basset.

Son nom serait d’ailleurs associé au Sulpicien Gabriel Souart, premier curé de Ville-Marie et propriétaire d’un terrain adjacent.

La rue Saint-Gabriel relie la rue Saint-Paul à la rue Saint-Jacques et une des portes de la palissade de bois qui entoure la ville à partir de 1686 s’ouvrait précisément sur la rue Saint-Gabriel. Plus tard, dès 1717, lors de la construction des murailles de pierres, la principale porte du côté nord de Montréal est alignée sur le boulevard Saint-Laurent. Au début du XIXe siècle, après la démolition des fortifications, la rue est prolongée jusqu’à la rue Saint-Antoine.

Au XIXe siècle, l’élite montréalaise choisissait la rue pour leur demeure, c’était la rue des politiciens, avocats, notaires, journalistes, hommes de lettres. En plus de la proximité du Palais de justice et de l’Hôtel de Ville, plusieurs journaux s’y installent: l’Union Nationale, l’Ordre, l’Écho du Cabinet paroissial, le Montreal Herald, La Patrie et plusieurs autres.

On y ouvre des restaurants qui sont classés parmi les plus renommés aux alentours de l’Hôtel de Ville. Vers la fin du XIXe siècle, la rue Saint-Gabriel a été élargie à environ 8 mètres.

Le tronçon situé au nord de la rue Notre-Dame a été fermé en 1964 en vue de la construction du palais de justice actuel, mais l’allée des Huissiers, qui longe le nouveau palais de justice, rappelle l’emplacement de la rue.

rue saint-gabriel

Rue Saint-Gabriel. Photo : © GrandQuebec.com

Dès bâtiments historiques conservés, remarquons la caserne de pompiers no 2, située un peu au sud de la rue Notre-Dame (adresse civique: 444-448, rue Saint-Gabriel), l’Immeuble Evans and Sons (442, rue Saint-Gabriel), Maison Clément-Sabrevois de Bleury – Librairie Beauchemin et restaurant le Vieux Saint-Gabriel (428-430, rue Saint-Gabriel), Auberge Saint-Gabriel qui comprend quatre bâtiments dont l’apparence d’origine a été modifiée à la fin des années 1960 (420, rue Saint-Gabriel).

Une des façades latérales de l’édifice Ernest-Cormier qui loge actuellement la Cour d’appel du Québec donne sur la rue et en occupe une grande partie.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>