Montréal: ses attraits

Rue St-Denis

Rue St-Denis

La rue Saint-Denis

La rue Saint-Denis, l’artère centrale du Quartier Latin, était une rue ordinaire dans les années soixante et même au début des années soixante-dix. Quelques cafés apparaissent par la suite qui se multiplient d’une manière vertigineuse à tel point que l'on a maintenant du mal à les compter.

Nommée ainsi dans les années 1870, en l’honneur de Denis-Benjamin Viger, premier président de la Société Saint-Jean-Baptiste, la rue devient rapidement une prestigieuse rue résidentielle. Dès 1880, elle constitue un axe de circulation important.

La rue Saint-Denis est devenue  cependant célèbre en 1864 à partir de l'arrivée du tramway qui parcourait la rue reliant le sud et le nord de Montréal. À toutes les 15 minutes, on y empruntait un tramway hippomobile vers l’avenue du Mont-Royal.

De nombreux édifices ont été construits au fil des années, de la cathédrale Saint-Jacques et l'Université du Québec à Montréal, jusqu’à la Bibliothèque Nationale du Québec dernièrement.

Aujourd’hui, ses cafés avec leurs larges terrasses, ses bars animés, ses restaurants français, espagnols, libanais, grecs, ses crêperies, ses brasseries, ses librairies, ses nombreuses boutiques s'étalent sur des centaines de mètres. L'animation n’y connaît pas de répit et les soirées sont particulièrement chaudes. Et si on lève les yeux, on retrouve encore les charmes de l’architecture d’antan.

Chaque année, de nouveaux lieux d'animation s'y implantent (avec des pauses après l’augmentation des impôts, comme celle de 1994).

L’ambiance y est amicale, festive et agréable.

maisons victoriennes

Maisons victoriennes de la rue Saint-Denis. Photo : © GrandQuébec

rue saint denis de nuit

Rue Saint-Denis de nuit. Photo : © Grandquebec

trois amis

Rue Saint-Denis, avec le restaurant Les Trois Amis. Photo : © Grandquebec

Voir aussi :

1 commentaire

  1. ROBERT BEAUSOLEIL

    2013/11/29 at 10:28

    désolé mais la grande bibliothèque est entièrement située sur la rue berri…toutefois on peut admirer la superbe bibliothèque st-Sulpice de l« architecte eugène Payette, le meme qui avait concu l`ancienne bibliothèque centrale de Montréal…Cette première, la St-Sulpice menait lìndex des livres à ne pas lire selon le clergé de l« église catholique en réaction à celle de Montréal ou on prenait les gens pour des personnes sachant distiguer par eux-mêmes le bien du mal

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>