Montréal: ses attraits

Rue Le Moyne

Rue Le Moyne

Rue Le Moyne

La rue Le Moyne relie la rue Saint-Nicholas et la rue McGill. Cette voie publique fut ouverte en 1818, en même temps que la rue Sainte-Hélène et la rue des Récollets, à l'intérieur du domaine des Récollets qui y avaient construit un couvent. Après l'établissement du régime anglais, les britanniques interdisent à la communauté de recruteur de nouveaux membres, ainsi l'ordre disparaît du Canada par attrition et dès 1796, l'armée britannique y réaménage un camp d'exercices militaires et une caserne.

En 1818, le gouvernement du Bas-Canada (le Québec d'aujourd'hui) échange l'ancien domaine des Récollets pour obtenir l'île Sainte-Hélène, possédée par Marie Charles Joseph Le Moyne de Longueuil, épouse de Charles William Grant qui procède au lotissement du terrain et à l'ouverture de trois nouvelles rues en 1818: la rue Le Moyne, la rue Sainte-Hélène et la rue des Récollets. C'est M. Grant qui a choisi les noms des rues pour rappeler les trois "agents de la transaction", soit l'ordre des Récollets, la famille Le Moyne et l'île de Sainte-Hélène.

Au début, toutefois, la rue Le Moyne est confinée aux limites de l'ancien terrain des Récollets. Elle n'atteindra la rue Saint-Pierre et la rue McGill que suite à des acquisitions faites par la ville après 1820.

Dès immeubles historique de la rue Le Moyen, nous pouvons citer l'ensemble des Magasins-entrepôts Jesse-Joseph, ensemble de sept bâtiments semblables, construits au tournant des années 1860 sur les rues Le Moyne et Saint-Paul (au 366 370, 376, 386, 390 rue Le Moyne et les magasins-entrepôts adjacents au 373 et 377 rue Saint-Paul Ouest).

Cet ensemble intéressant a été construit en trois temps pour l’homme d’affaire montréalais Jesse Joseph qui a acquis tous les terrains en 1853 de la succession Auldjo. Les cinq premiers magasins-entrepôts de l’ensemble sont construits en 1857, d'après les plans de l’architecte James H. Springle. En 1858, toujours sous la direction du Me Springle, on en construit deux autres sur la rue Saint-Paul. Puis un dernier bâtiment est bâti rue Le Moyne en 1863-1864, mais l’ensemble ne compte aujourd'hui plus que sept bâtiments, l'huitième fut démoli dans les années 1950.

Aujourd'hui, la plupart des immeubles de la rue ont une vocation résidentielle.

rue le moyne

Rue Le Moyne. Photo : © GrandQuébec

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>