Montréal: ses attraits

Rue De Vaudreuil

Rue De Vaudreuil

Rue De Vaudreuil

La rue De Vaudreuil relie la rue Sainte-Thérèse et la rue Saint-Paul dans le secteur nord du Vieux-Montréal, tout près de la Place Jacques-Cartier.

C’est en 1712 que la rue fut ouverte par le Séminaire de Saint-Sulpice afin de faciliter le lotissement d’un terrain acquis par la communauté religieuse de la succession Marin Janot dit Lachapelle. Jusqu’à nos jours la rue a conservé sa largeur originale d’environ 8 mètres.

La rue porta le nom de Saint-Denis dès le début jusqu’en 1863, quand elle prend le nom de rue Vaudreuil. Ce changement de nom fut fait pour éviter la confusion entre cette rue qu’on appelle alors la Petite rue Saint-Denis et la rue Saint-Denis actuelle, ouverte vers 1818.

En 1949, la Ville de Montréal ajoute le particule « de » pour former le nom actuel de la rue en souvenir du marquis Philippe de Rigaud de Vaudreuil, dixième gouverneur de Montréal (1698-1703) et quatorzième gouverneur de la Nouvelle-France (1703-1725). En 2001, la Ville de Montréal a officialisé l’emploi de la majuscule au début de la particule des noms de personnes utilisés dans les toponymes, alors, on écrit désormais rue De Vaudreuil.

Le gouverneur Philippe de Rigaud de Vaudreuil a joui d’un pouvoir incontesté en Nouvelle-France. Officier militaire de carrière, il est arrivé au Canada en 1687 pour commander les troupes de la Marine. Au décès du gouverneur Louis de Buade de Frontenac en 1699, Louis-Hector de Callière, gouverneur de Montréal, lui succéda. Vaudreuil devient gouverneur de Montréal. Il se fait concéder la seigneurie de Vaudreuil en 1702 et l’année suivante y établit un comptoir de traite sur l’Île-aux-Tourtes. Comme d’autres administrateurs français et officiers militaires, il s’implique dans le commerce des fourrures afin de réparer sa fortune.

En 1703, De Vaudreuil devient gouverneur de la colonie, poste qu’il occupera (à l’exception d’une absence de deux ans de 1714 à 1716) durant le reste de sa vie. Sous lui, la construction des fortifications en pierre autour de Montréal débute. Il fait établir une chaîne des fortifications à Niagara, Toronto, Quinté et Oswego afin de contourner l’expansion anglaise et de renforcer les liens économiques avec des alliés amérindiens.

Des bâtiments qui se trouvent rue De Vaudreuil, on peut voir l’Édifice Duchesneau-Trudeau IV (adresses civiques 83-85, rue Saint-Paul Est et 410, rue De Vaudreuil) qui fait partie de l’ensemble de cinq propriétés contiguës Duchesneau et Trudeau, construites à des époques différentes, appartenant au même propriétaire et ayant des fonctions connexes. L’immeuble Hudon et Orsali (105, rue Saint-Paul Est et rue De Vaudreuil, sans numéro civique, façade latérale), construit en 1912 par la compagnie de grossistes en alimentation Hudon & Orsali ltée. Cet immeuble fait également partie d’un ensemble qui un bâtiment sur la rue Saint-Paul et un entrepôt attenant sur la rue De Vaudreuil. Cet entrepôt englobe les vestiges d’une maison de pierre plus ancienne.

Côté la rue Sainte-Thérèse, on remarque l’édifice, construit vers 1796, au 94, rue Sainte-Thérèse, dont une façade donne sur la rue De Vaudreuil. Ce bâtiment fait partie de l’ensemble Duchesneau et Trudeau, composé de cinq propriétés contiguës, construites à des époques différentes, appartenant au même propriétaire.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>