Montréal: ses attraits

Place d’Armes

Place d’Armes

Place d’Armes

La Place d’Armes, au centre duquel se trouve le monument d’un des fondateurs de Montréal est peut-être le lieu historique le plus important de la ville, situé au coeur de son quartier historique.

On fixe généralement le centre actuel de la place comme l’endroit ou le 30 mars 1644, une poignée de colons avec de Maisonneuve à la tête aurait combattu quelque deux cents Iroquois. C’est sur cette place que Maisonneuve a abattu d’un coup de pistolet le chef indien qui dirigeait l’attaque (au moins, le récit de Maisonneuve en parle en ces termes).

La légende dit que les colons ont été prévenus par les aboiement de la chienne Pilote. Ils sortent du fort pour aller au rencontre des Iroquois et rencontrent l’ennemi près de l’actuelle Place d’Armes.

Encore en 1654 cet endroit était occupé par le cimetière de l’hôpital de la île qui englobait aussi plusieurs édifices adjacents. La rue Saint-Jacques n’existait encore (elle fut tracée en 1678). Une petite chapelle du cimetière se trouvait sur l’emplacement actuel de la Banque de Montréal, mais le cimetière a cessé d’être en usage dès 1799.

Ce fut au centre de la Place d’Armes, où on érigea un buste de George III, roi d’Angleterre en 1773, et se fut le premier monument érigé à Montréal. Mais en 1775, alors que les troupes américaines occupaient la ville, quelques inconnus barbouillèrent la statue de saletés, lui passèrent autour du cou un collier de pommes de terres, coupèrent  la tête de la statue et la jetèrent dans un puits qui se trouvait sur la place.

Ce puits fut creusé aux premiers temps de la ville pour que les colons puissent s’approvisionner d’eau potable.

Pendant longtemps, la Place d’Armes servait de marché aux cultivateurs qui venaient y vendre framboises et bleuets. Mais en même temps le terrain de parade pour les troupes de la garnison  s’y trouvait. Il y eut aussi de rencontres meurtrières entre des factions politique. Par exemple, le 21 mai 1832, trois manifestants ont été tués sur la place au cours d’une échauffourée entre les partisans du docteur Daniel Tracy et ceux de Stanley Bagg, candidats adversaires dans une élection. En 1837, ce sont les Fils de la Liberté et les membres du Doric Club qui en viennent aux prises.

La statue de Paul Chomedey de Maisonneuve fut érigée en 1895, remplaçant une grande fontaine. De Maisonneuve est entouré d’autres héros historiques : Charles Lemoyne, Lambert Closse, Jeanne Mance et d’un Iroquois. La chienne Pilote y est aussi représentée, aux côtés de Lambert Closse.

Jusqu’à 1914, un jardin adornait la place et jusqu’aux années vingt, la Place d’Armes était le point tournant entre l’est et l’ouest pour le réseau de tramways de la ville. La Basilique de Notre Dame de Montréal se trouve vis-à-vis de la place.

Avec le temps la place devient de plus en plus discrète dû au transfert des activités de la ville à la rue Sainte Catherine. Il conserve cependant toute sa charme.

Aujourd’hui, la Place d’Armes offre un formidable condensé de toutes les périodes de l’histoire de Montréal. On y trouve le plus vieil immeuble de la ville et la grande église de sa toute première paroisse. On y voit le siège de la Banque de Montréal, première banque du Canada et le premier gratte-ciel construit au Canada – Le New York Life Insurance, inauguré en 1888.

En tout cas, si vous visitez cette place, laissez-vous balader en une des carrioles stationnées sur cette place. C’en vaut la peine et les guides vous montreront plusieurs lieux historiques du Vieux Montréal.

Place d'armes

Place d’Armes de Montréal, monument de Paul de Maisonneuve et basilique Notre-Dame. Photo : © GrandQuebec.com

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>