Montréal: ses attraits

Notre-Dame-de-Guadeloupe

Notre-Dame-de-Guadeloupe

Notre-Dame-de-Guadeloupe

L’Église Notre-Dame-de-Guadeloupe se trouve au 2020, rue de Bordeaux au coin de la rue Ontario Est.

Cette église a été érigée entre 1924 et 1926 selon les plans des architectes Ernest Cormier et Emmanuel-Arthur Doucet et elle portait le nom de l’église Sainte-Marguerite-Marie-Alacoque avant de devenir l’église de Notre-Dame-de-Guadeloupe.

Le bâtiment imposant de l’église domine l’entrée nord du pont Jacques-Cartier. Selon l’historien de l’art Paul Racine, l’église porte le titre de centième clocher de Montréal car il a été le centième lieu de culte catholique ouvert au public, en incluant les chapelles et les églises conventuelles sur le territoire de Montréal. M. Paul Racine souligne qu’il ne s’agit pas de la centième paroisse de Montréal mais plutôt du centième temple catholique romain de Montréal.

L’église Sainte-Marguerite-Marie-Alacoque a été érigée dans le style «Beaux-Arts» avec des éléments de style néo-classique. La façade principale de l’église, ainsi que ses murs sont faits de brique et la toiture est en bardeaux. Le plan au sol de l’édifice est rectangulaire, avec un choeur en saillie dont l’abside est en hémicycle. L’église a une nef à un vaisseau, une tribune arrière et deux tribunes de chœur. Une partie des vitraux ont été réalisés par la compagnie Rault Frères, maîtres-verriers de Rennes, en France et l’autre partie a été faite par la compagnie Desmarais et Robitaille Limitée de Montréal.

L’orgue de l’église Notre-Dame-de-Guadeloupe a été fabriqué en 1925, par la Compagnie d’Orgues Canadiennes Limitée de Saint-Hyacinthe.

L’église a été construite après la fondation de la paroisse de Sainte-Marguerite-Marie-Alacocque le 22 février 1923. Cette paroisse a été détachée de la paroisse-mère Sacré-Cœur-de-Jésus. L’abbé J. Arthur Graton, premier curé de la nouvelle paroisse et le conseil de Fabrique décident d’établir l’église paroissiale au centre de la paroisse sur la rue Ontario.

Après maintes négociations, la construction de l’église est confiée aux architectes Ernest Cormier et Emmanuel-Arthur Doucet.

Les fondations du temple sont terminées en août 1924 et le 24 août, on procède à la bénédiction de la première pierre de l’édifice. Les travaux se poursuivent dans les années 1925 et 1926, mais l’église est inaugurée le 13 décembre 1925 et en 1926, on finit l’intérieur.

En 1948, pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la paroisse, la Fabrique fait installer un beau tableau patronymique dans le maître-autel. Ce tableau a été créé par l’artiste Charles Chabauty. Dans les années 1960, le maître-autel est renouvelé et un nouveau meuble de marbre et de mosaïque, ainsi qu’une courtine faite de tissus tendus sur une armature de fer forgé sont installés par la maison Desmarais et Robitaille.

De nos jours, la baisse de la pratique religieuse pose la question sur le sort réservé aux « cathédrales de quartier », comme l’église Notre-Dame-de-Guadeloupe. La paroisse a été fermée en 1991. L’église Sainte-Catherine-d’Alexandrie, voisine de l’église Notre-Dame-de-Guadeloupe, a été démolie pour laisser place à la construction de logements ou de bureaux.

Église Notre-Dame-de-Guadeloupe : vue frontale de la façade latérale droite.

eglise notre dame guadeloupe

Église Notre-Dame-de-Guadeloupe. Photo © Fondation du patrimoine religieux du Québec

eglise notre dame de guadeloupe

Vue de l'église de Notre-Dame-de-Guadeloupe depuis le parc des Faubourgs. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>