Montréal: ses attraits

Maison Nivard-De-St-Dizier

Maison Nivard-De-St-Dizier

Maison historique Nivard-De-Saint-Dizier à Verdun

(musée Nivard-De-Saint-Dizier)

Cette maison fut bâtie, possiblement, à la fin du XVIIe siècle. En 1976, elle fut reconnue comme bien culturel par le gouvernement du Québec.

La bâtisse est de style normand. Son toit a une pente prononcée en raison des deux cheminées. Les murs sont faits en pierre des champs. es dimensions de la maison sont d’approximativement 14 mètres sur 8, tandis que lф hauteur atteint 9 mètres.

La maison comporte trois niveaux: le rez-de-chaussée, l'étage des lucarnes et l’étage des combles. Cependant, c’est l’extérieur de la maison qui s’est bien conservé, tandis que les salles et les chambres intérieures ont été réaménagées à maintes reprises.

La maison fut la propriété de Zacharie Dupuis, sœur de Verdun, dont l’arrondissement a emprunté le nom, parce que, en 1671, Zacharie Dupuis nomma ainsi son fief en souvenir du lieu de naissance, à Saverdun, dans la région de Gascogne, en France. M. Dupuis fut commandant du fort de Québec au milieu du XVIIe siècle, puis, il déménagea à Montréal, où il était devenu aide-major de la ville, ayant remplacé Lambert Closse, péri en combat.

En 1673, Zacarie Dupuis et sa femme donnent tous leurs biens à la Congrégation Notre-Dame, pourvu que le couple soie logé et nourri toute la vie.

Plus tard, les sœurs de la Congrégation de Notre Dame ont vendu la maison à M. Etienne Nivard Saint-Dizier, marchand de Montréal, résidant de la rue Saint-Paul. Le nom de ce propriétaire a été choisi pour la designation de la maison qui appartient maintenant à la Ville de Verdun.

maison rivard de st dizier

Maison Nivard-De-Saint-Dizier

Adresse de la Maison – musée Nivard-De-Saint-Dizier :

LaSalle, boulevard, 7244
Montréal
Québec

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Fouchier Berthe

    2011/09/13 at 4:30

    Visite très intéressante de la maison, mais
    – frustrant de ne pas pouvoir ouvrir la trappe pour voir ce qu’elle cache
    -frustrant de ne pas voir l’étage supérieur. Ne pourrait-on pas laisser les visiteurs monter en haut des escaliers juste pour voir ? On nous a parlé de périscopes. Idée surprenante. La restauration ne permettrait-elle pas de supporter le poids des visiteurs?
    – Un visiteur a fait une remarque judicieuse qui pourrait régler le problème de l’origine des portes : l’une s’ouvre vers l’extérieur et l’autre vers l’intérieur. Sait-on comment les portes s’ouvraient autrefois.
    – Ne pourrait-on d’une façon ou d’une autre cacher les tuyaux qui dépareillent la restauration?
    Mais dans l’ensemble, beaux efforts pour faire revivre cette maison trop longtemps vue fermée et abandonnée

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>