Montréal: ses attraits

Ligne orange du métro de Montréal

Ligne orange du métro de Montréal

Ligne orange du métro de Montréal

Stations de métro de la ligne orange

Station Henri-Bourassa : Petit-fils de Louis-Joseph Papineau, Henri Bourassa (1868-1952), connut une brillante carrière de politicien et de journaliste. Fondateur du quotidien Le Devoir en 1910, il en sera le rédacteur en chef jusqu’en 1932.

Station Sauvé : Sauvé était le nom de famille d’un ancien propriétaire des terrains traversés par la rue du même nom.

Station Crémazie : Cette station honore le nom d’Octave Crémazie 91827-1879), consacré poète national et considéré comme le père de la poésie québécoise.

Station Jarry : Cette station porte le nom de Stanislas Blénier, dit Jarry père, cultivateur et propriétaire d’un terrain traversé par l’actuelle rue Jarry.

Station Jean-Talon : Premier intendant de la Nouvelle-France, en 1655, Jean Talon (1626-1694) a pris une série de mesures afin d’assurer le développement économique de la colonie. Grâce à la politique de Talon, plus de deux mille immigrants s’installèrent en Nouvelle-France.

Station Beaubien : La famille Beaubien possédait des terrains à Outremont au tournant du XXe siècle. Cette famille compta plusieurs hommes politiques. Louis Beaubien fils (1837-1915) fonda la ville d’Outremont en 1875.

Station Rosemont : Le quartier, le boulevard et la station de métro de Rosemont tiennent leur nom de la mère d’Ucal-Henri Dandurand, qui s’appelait Rose Phillips. Grand spéculateur foncier, Dandurand fonda le village de Rosemont, en 1905, avec Herbert Holt.

Station Laurier : Sir Wilfrid Laurier (1841-1919) fut le premier francophone à occuper le poste de premier ministre du Canada. Figure politique dominante de son époque, il participa à de grands débats dont celui du libre-échange commercial avec les États-Unis. En 1899, l’avenue Saint-Louis devient l’avenue Laurier en son honneur.

Station Mont-Royal : L’avenue du Mont-Royal, sur laquelle se trouve cette station, tire son nom de la montagne que le navigateur Jacques Cartier baptisa mont Royal, en 1535.

Station Sherbrooke : Sir John Coape Sherbrooke (1764-1830) fut lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse pendant la guerre avec les États-Unis, puis gouverneur en chef de l’Amérique du Nord britannique de 1816 à 1818.

Station Berri-UQAM : Simon Després, dit Berry, propriétaire du terrain en 1659, est probablement à l’origine du nom de cette station. L’Université du Québec à Montréal (UQAM) ayant ouvert ses portes en 1969, la station, qui s’appelait auparavant Berri-de-Montigny, prit le nom de Berry-UQAM en 1987.

Station Champ-de-Mars : Cette station est située près de l’esplanade du Champ-de-Mars, aménagée au début du XIXe siècle. Expression d’origine romaine, l’appellation champ de Mars (Campus Martius) désigne un terrain servant aux manœuvres militaires, Mars étant le dieu romain de la guerre.

Station Place d’Armes : L’une des places les plus anciennes de la ville, la place d’Armes est décorée d’une statue de Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, pour souligner la grande importance de ce lieu dans l’histoire.

Station Square-Victoria : La place des Commissaires, ainsi nommée en l’honneur des commissaires responsables de la démolition des fortifications, fut rebaptisée square Victoria à l’occasion de la visite du prince de Galles, en 1860, en l’honneur de la reine Victoria (1819-1901), reine du Royaume-Uni, impératrice des Indes. Au total, plus de 300 sites géographiques portent son nom au Canada.

Station Bonaventure : Au XIXe siècle, le nom de Bonaventure désignait la portion de l’actuelle rue Saint-Jacques entre la rue McGill et la place Saint-Henri. Le nom de la station de métro aurait été choisi en souvenir de l’ancienne gare Bonaventure qui était située au sud de cette rue.

Station Lucien-L’Allier : Lucien L’Allier (1909-1978), ingénieur en chef de l’aménagement du métro de Montréal ainsi que des îles Notre-Dame et Sainte-Hélène pour l’Expo-67, occupa divers postes au sein de l’administration montréalaise. En 1979, la rue de l’Aqueduc devenait la rue Lucien-L’Allier en son honneur.

Station Georges-Vanier : Avocat, militaire et diplomate, Georges-Phileas Vanier (1888-1967) fut gouverneur général du Canada de 1959 à 1967. La rue Fulford devint la rue Georges-Vanier en 1967.

Station Lionel-Groulx : Prêtre et écrivain très connu, Lionel Groulx (1878-1967) fut l’auteur de nombreux ouvrages historiques et, de 1947 à 1967, directeur de la Revue d’histoire de l’Amérique française. L’œuvre de cet ardent nationaliste canadien-français marqua profondément la vie intellectuelle du Québec.

Station Place Saint-Henri : La première chapelle construite dans ce secteur vers 1810, fut placée sous la protection de saint Henri, le patron de Jean-Henri-Auguste Roux, le supérieur des Sulpiciens qui détenaient plusieurs terrains dans ce secteur.

Station Vendôme : Cette station de métro aurait été ainsi nommée en l’honneur des ducs de Vendôme, soit César de Vendôme (1594-1665), Louis de Vendôme (1612-1669), Louis-Joseph de Vendôme (1654-1712) et Philippe de Bourbon duc de Vendôme (1655-1727). Ces hommes jouèrent un rôle important dans l’histoire de la France.

Station Villa-Maria : En 1854, les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame fondèrent une institution d’enseignement pour jeunes filles qu’elles nommèrent Villa Maria en l’honneur de la Vierge Marie. La station de métro a été construite au nord de l’entrée principale de cette école.

Station Snowdon : Le nom de la station rappelle James Snowdon, propriétaire d'un terrain traversé par la rue du même nom.

Station Côte-Sainte-Catherine : Au XVIIe siècle, la côte Sainte-Catherine était le nom de la localité qui devient la ville d’Outremont en 1875.

Station Plamondon : Ce nom commémore le peintre Antoine Plamondon (1804-1895) ou encore le musicien et ténor Rodolphe Plamondon (1875-1940) qui connut une brillante carrière en Europe.

Station Namur : Cette station rappelle la ville de Namur, en Belgique, le chef-lieu de la province de même nom. La rue Arnoldi fut rebaptisée rue Namur en 1980.

Station De-La-Savane : Au XVIIIe siècle, le chemin de la Savane était ainsi nommé du fait qu’il traversait une savane. Par la suite, le chemin changea de nom plusieurs fois avant de redevenir la rue de la Savane, le 14 mars 1947.

Station Du-Collège : Fondé en 1857, le collège de Saint-Laurent devient le cégep de Saint-Laurent en 1974. Le nom de cette station rappelle l’importance que joua le collège de Saint-Laurent dans l’histoire de ce secteur.

Station Côte-Vertu : La côte Notre-Dame-de-Vertu est créée vers 1700. Le chemin public qui reliait le secteur à Montréal prit le nom de la Côte-Vertu.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>