Montréal: ses attraits

Monument George-Etienne Cartier

Monument George-Etienne Cartier

Monument de George-Etienne Cartier

En face du Parc Jeanne Mance, à l'est du Mont Royal, s'élève le monument de Sir George-Étienne Cartier (1814-1873), l'un des fondateurs de la Confédération Canadienne. C'était une des grandes figures de l’époque. Son énergie, sa confiance dans l'avenir, son magnétisme personnel lui ont pagne des milliers de partisans.

John A. MacDonald a dit que sans Cartier la Confédération eût été impossible.

Avec ses 40 mètres de hauteur, le monument est fièrement gardé par quatre lions en bronze. Outre la statue de Sir George-Étienne Cartier, le monument comporte sur l’avant et l’arrière des figures symbolisant les neuf provinces de l’époque et, sur les côtés, les statues symbolisant la Législation et l’Éducation ; au sommet du monument trône la Renommée. L’aménagement de l‘oeuvre a été dessinée par les architectes Marchand, Haskell et Maxwell.

Le colossal monument du sculpteur Georges Hill commémorait le 100e anniversaire de naissance de George-Étienne Cartier (1814-1873).

Ce monument a été élevé par un comité qui a obtenu des souscriptions dans toutes les parties de l'empire britannique ainsi qu'aux États-Unis. Au moment de sa construction, il a eu donc une signification internationale autant que nationale.

Le monument devait être inauguré en 1914 mais, à cause de la Première guerre Mondiale, la cérémonie n’eut lieu que le 6 septembre 1919. Le monument fut dévoilé par le roi George lui-même du château de Balmoral par la pression d’un bouton électrique de son château de Balmoral en Écosse.

Une foule énorme, venue de tous les points du continent, assista à l’événement.

Du niveau de la première marche au sommet de la statue, le monument mesure plus de 35 mètres de haut. Les bronzes y compris les lions «gardant» le monument, ont été fondus à Bruxelles.

cartier monument george etienne

Monument de G.-E. Cartier, photo : © Grandquebec.com

Voir aussi :

2 Comments

  1. Michel Sarra-Bournet

    2010/07/31 at 1:19

    Le George de George-Étienne Cartier s’écrivait à l’anglaise. Donc pas de s.

  2. admin

    2010/07/31 at 1:43

    Oui, c’est vrai, merci, je viens d’enlever la lettre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>